Partagez | 
 

 [Event P2] La Grande Bataille de Opéël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Lun 23 Sep - 7:57





La fin d'une bataille... ?
Sting Crusher, Tsume Azakeri, Heinkel C. Leonhart, Akasha Skandha, Aslinn Klaylith, Erwenn Privel, Lenka Cliford, Trish, Gouki





L'île de Opéël n'avait jamais connue autant d'agitation. Aux quatre coins de l'île les piliers étaient tombés ou avait cédé le passage. De nombreux combattants s'avancent vers le centre de l'île. Tous différents et pourtant, un même objectif en tête: Le Trésor. Les combattants ont tout donné, jusqu'à s'épuiser physiquement et psychologiquement. Vaincre les Monstres de Opéël ne fut pas une balade de santé, loin de là. Alors qu'ils s'avancent vers le centre de l'île, persuadé être les seuls en route pour la gloire. Les groupes formés sur le tas vont-ils continuer leur association ? Les complices d'autrefois vont-ils rester souder. L'île n'est pas seulement un lieu dangereux, c'est aussi un lieu cruel et sans pitié pour ceux qui croient qu'une amitié peut survivre à l'appel de l'or. Les épreuves sont loin d'être terminées et tout le monde à encore une marche à franchir. La bataille pour le trésor d'Opéël s'annonce grandiose, unique et spectaculaire.

Tous les combattants font leur entrée et le trésor semble leur tendre les bras. Hélas, ils repèrent vite qu'ils ne sont plus seuls sur l'île. Les ennemis sont nombreux et même ceux qui ont partagé la précédente bataille avec eux... semble être des ennemis potentiels. On dit que le trésor est le plus grand de tous, qu'il égalerait le One Piece... rumeurs ou réalité ? Opéël est sur le point de craquer et de laisser sa légende s'envoler au profit de celle de héros. Car oui, les combattants qui débarquent près du légendaire coffre d'Opéël sont des héros. Leur légende ne fait que commencer, mais elle commence par la plus belle des manières. Quoi de mieux qu'un trésor pour se lancer dans l'aventure ? Approchez héros et combattez ! Il est temps pour vous d'écrire votre légende et de prouver votre valeur !


Ordre de passage : Sting Crusher, Tsume Azakeri, Fukashi Eizou, Heinkel C. Leonhart, Akasha Skandha, Aslinn Klaylith, Erwenn Privel, Lenka Clifford, Trish, Gouki

Note : Le Délais de 48H est imposé et dès la première absence, vous sautez.


© Spiky Rose
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Mer 16 Oct - 22:23


IL Y A DES COMBATS QU'ON NE GAGNE PAS AVEC LES POINGS !


Allez tous en avant pour le trésor, bande d'enfoirés, enfin les autres s'étaient tellement faits défoncer par le p'tit pingouin qu'ils n'arrivaient même pas à mettre un putain de pied devant l'autre. Enfin, c'était peut-être un peu exagéré ce que je disais là, ils pouvaient encore marcher, mais certains s'étaient faits buter, dans le genre d'Orsini le pauvre, il avait trop compté sur la capacité de son Fruit du Démon et c'était sa première erreur, même si j'aurai préféré qu'il devienne plus fort pour que je le vois gravir les échelons et voir quel genre d'homme il allait devenir. Héhé, c'était dommage, j'étais attristé par la mort de ce gars et au moins, on avait réussi à vaincre le pingouin de malheur et c'était déjà ça de pris.

Enfin, j'étais désormais en compagnie de deux potes que j'appréciais énormément. D'abord le premier, même s'il faisait partie d'une organisation que je n'appréciais pas du tout, le Gouvernement mondial et qu'au départ je ne l'appréciais pas vraiment lui non plus, j'avais appris à le connaître un peu plus et je le considérais désormais comme un ami, même s'il fallait dire que je ne pensais pas qu'il me considérait comme tel. Le second était le Chat Noir de la Marine, le chat qui m'impressionnera toujours, on se connait depuis peu, mais on a déjà traversé beaucoup d'aventures ensemble lui et moi, c'est sûr on sera dans les hautes sphères de la Marine, et oui ce sacré Tsume était là, lui aussi. Il semblait qu'il maîtrise encore mieux son art et qu'il était donc devenu plus fort.

M'enfin tout ça c'était bien beau de s'exciter comme des petites cochonnes mais bon, y'avait un putain de trésor qui nous attendait au centre de l'île et bon, c'était pas pour dire mais là y'avait plus personne pour nous empêcher d'accéder à la gloire. A moi l'argent et les filles, à moi toutes les richesses de ce monde, oui c'est moi le Roi du Monde. Bizarrement, je prenais mes rêves pour la réalité et je marchais de manière hautaine, déjà que j'étais assez grand du haut de mes deux cents quatorze centimètres mais en plus, en me redressant à fond et en levant quelque peu le mento pour gratter un ou deux petits centimètres, rien de bien méchant. Je marchais devant comme un leader et j'étais vraiment un gars fier, j'avais de la carrure et l'allure qu'il fallait pour remplir ce rôle. Enfin ça c'était jusqu'à ce que je ne chute en heurtant une pierre avec mon pied, ce que c'était con, je venais de m'étaler par terre comme le dernier des abrutis, les deux autres derrière devaient être en train de se foutre de ma gueule mais bon, j'en avais rien à secouer, à vrai dire. J'étais plutôt distrait par ce qui était en train de se dérouler devant mes yeux.

Plusieurs personnes commençaient à se pointer dans notre direction, alors que nous arrivions sur une sorte de terre plane ratissée là où de gros combats pouvaient faire rage. Hé, je le jurerai pas sur ma veste de Marine, mais je dirai bien que ça va se bastonner dans peu de temps et avec le combat qu'on a eu tout à l'heure, on risque d'être gâté, c'est moi qui le dis ! M'enfin, je me concentrais, je n'essayais même pas de comprendre que je commençais à me transformer en Phénix, me présentant haut dans le ciel, et je commençais à adresser la parole aux arrivants qui commençaient à arriver, de quoi me mettre dans l'ambiance d'un combat.
    Hé les merdeux là, j'sais pas c'que vous êtes venus faire sur c't'île mais y'a pas de trésor.... Enfin si y'en a un mais il est pour la Marine, alors bas les pattes... BWAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA
Revenir en haut Aller en bas
Jigoku D. Shirotsune
Caporal
avatar
Messages : 1992
Date d'inscription : 20/07/2013
Age : 28
Localisation : Un asile, sur une île dans l'océan pacifique.

Feuille de personnage
Puissance: 700
Niveau Réputation: 2
Berrys: 3 000 000

MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Ven 18 Oct - 7:35

Round d'observation
J'étais un peu déçu... déçu et affamé, ce qui ne faisait pas un bon mélange. Le Pingouin était un adversaire coriace, mais hélas, je n'avais pas pus y goûter. Par conséquent, j'avais faim et j'aurais donné cher pour un poisson ou un poulet. J'aurais dû avoir d'autre préoccupation en tête, comme mon groupe, au passage, groupe fortement réduit depuis son départ. Nous étions en route pour le sommet et tout ce qui comptait maintenant, c'était le trésor. Nous avions affrontés un adversaire de taille pour nous retrouver ici et nous n'allions pas lâcher prise si facilement. Peu importe ce qui allait se présenter à nous, nous allions y faire face et le découper comme il faut. J'avais faim, donc j'étais prêt à boucler cette affaire au plus vite. Un chat affamé est bien plus redoutable que n'importe quoi. Le sommet était en vue et tout le monde retenait son souffle. La traversée de la jungle c'était fait sans difficultés. Mon flair et mon habitude pour ce genre de terrain nous avait grandement avantagés. Seulement au sommet, on ne trouvait pas uniquement le trésor. Non, bien sûr que non. Il y avait là de quoi nous divertir un peu. J'ignorais la raison d'une telle présence, mais ils semblaient débarqués des quatre coins de l'île. Pirate ? Révolutionnaire ? Ou peut-être bandits de passage ? Impossible de déterminer leur groupe, mais une chose est sûre, ils n'auront pas le trésor. Je comptais bien me payer un repas digne de ce nom avec ce trésor. Un grand banquet, viande, poisson, alcool et tout ce qu'il faut pour faire la fête. De son côté, mon camarade Sting Crusher, ne perdit pas une seconde pour provoquer quiconque oserait toucher au trésor. Je souriais à mon tour, regardant un par un les nouveaux arrivants. Un sourire carnassier sur le visage et je me lançais à mon tour.

- Bon... j'ai faim, alors réglons ça au plus vite, tu veux bien Crusher ? Je pense qu'il est temps de montrer à ces gens... Qu'avec nous, la Marine est entre de bonnes pattes et ça tombe bien, mes lames me démangent...

Sans plus attendre je sortais mes griffes. J'étais à l'affut du moindre détail, cherchant un signe d'hostilité de la part de nos assaillants. Je ne fis pas le premier pas, pour une fois, j'attendais patiemment. C'était pour l'instant le round d'observation et tout le monde se regardait dans le blanc des yeux. Je réussis à reconnaitre quelques-uns des combattants, rencontrés au fil de mes aventures. Hors de question de laisser passer une chance pareille. En plus du trésor, nous allons faire une prise de premier choix. Aujourd'hui, la Marine allait frapper un grand coup et demain, on me paiera toute la bouffe que je veux pour me remercier ! Enfin demain... ce soir serait préférable, j'ai vraiment les crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Dim 20 Oct - 19:37


GOLDEN PRIZE
FOR PAIN AND BLOOD





Heinkel | Akasha
And more.

Faber est quisque fortunae suae  

Décidément, cette île ne manquait pas de ressources pour essayer de vous mettre le cul par terre.

Des suites du combat vivifiant auquel ils avaient eu droit face à un primate parlant d'une taille astronomique, le chemin s'était déroulé relativement sans embûches. Certes, une plante carnivore agressive sur le chemin, et quelques restes des forces décimées des singes combattants, mais rien de bien dangereux, somme toute. Akasha guidant comme à son habitude le pas en faisant office de phare au sens propre dans l'obscurité dense de la végétation locale, ils n'avaient eu qu'à suivre un semblant de chemin entre les arbres. Tout semblait mener au centre d'Opéel de toutes façons, alors inutile de se poser la question, selon toute vraisemblance. Pour sa part, aussi tranquille que son tempérament bouillant le lui permettait, Heinkel avait rapidement pris sur lui de porter la jeune fille qui les avait rejoints sur son dos. Aslinn, qu'elle s'appelait. Un nom original. La donzelle avait eu la malchance de voir une de ses chevilles malmenée durant la précédente confrontation, alors le transport adapté qu'il lui fournissait semblant tout naturel. Akasha en ferait des blagues de bétail et d'autres sujets triviaux comme à son habitude, mais c'était comme ça qu'il envisageait le fait d'avoir des contacts sociaux. Autant lui laisser ses impressions. Quans à Anasui, bien amoché par leurs multiples assaillants et mis au sol par l'un des assauts d'Oozaru, il avait rebroussé chemin, à la fois de son propre chef que par instruction. Vu son état, il valait mieux qu'il retourne d'avance au navire, de façon à préparer l'engin pour partir une fois qu'ils seraient de retour avec le trésor. Et vu l'état de ses vêtements, le hurlement qu'il avait poussé avait sans doute effarouché la moitié de l'écosystème. Dans tous les cas, il ne risquait pas de se mettre en danger, ainsi. C'était la meilleure option.

Si le reste du chemin se fit à une vitesse fort raisonnable, le moment où ils débouchèrent au centre de l'île put s'accompagner d'un silence pesant. Après, c'était rien pour s'étonner, il y avait forcément d'autres personnes qui avaient eu vent des merveilles de l'île. Ça attire les touristes, les aventuriers et les chasseurs de trésor dans tous les cas. Même la Marine, tiens. Ou en tout cas, à voir leur accoutrement de là où il se trouvait, Heinkel aurait mis sa main au feu qu'il s'agissait bien de Marines. Eh bah voilà qui réglait déjà un point : la fin de cette épopée ne se règlerait pas de façon diplomatique. Après, c'était pas vraiment un secret dès le départ. À voir le comité d'accueil, si tout le monde avait eu droit à quelque chose de semblable, tous les participants du coin devaient s'attendre au second round. Et avec raison. D'un mouvement d'épaule, le colosse laissa deviner à sa passagère qu'il allait la déposer, l'aidant par la même occasion à retourner au sol sans problème. Un large rocher se trouvait juste à côté, sans compter les appuis des arbres et autres bouts de végétation dans la forêt tropicale derrière eux. Elle pourrait choisir son emplacement de prédilection.

« Mieux vaut agir avec prudence à partir d'ici, Aslinn. Avec une cheville déjà foulée, esquiver un coup perdu pourrait devenir bien plus difficile qu'on ne le croirait. »

Et il venait de se faire donner raison, selon toute vraisemblance. L'un des marines venait de... s'envoler? Eh bah voyez-vous ça, ils allaient avoir droit à un canard enflammé pour la suite des choses. Intéressant. Et après, ce serait quoi? Le chat botté? Hah. Elle est bonne. Dans tous les cas, l'autre enflammé dans les airs avait l'air de vouloir se faire remarquer, un peu à la manière d'un haut-parleur au sommet d'un mat. Ça gueule des trucs bien fort, à la manière d'un gros paquet de propagande, en se disant que les gens écoutent. C'en serait presque triste. Presque. Bah, qu'il s'égosille, ça laisserait le temps au titan ambré de voir s'il reconnaissait pas une des autres têtes de pipes dans le coin. Et comme de fait, il lui sembla en reconnaitre un en particulier. Bah ouais, il l'avait pas déjà rencontré quelque part, l'autre bronzé avec sa tignasse blanche? Sa tête lui rappelait quelque chose, définitivement. Il aurait qu'à vérifier tout à l'heure. En attendant, y avait des choses qui pressaient d'avantage. Le colosse commença alors à s'étirer, sur fond de craquements sonores et de grognements satisfaits. Pour ensuite se retourner vers son ancienne passagère de dos.

« Cet oiseau de tout à l'heure. J'ai l'impression qu'il pourrait s'avérer très utile pour occuper l'autre énergumène dans le ciel. Je veillerai à faire office de diversion sur le sol. »

Un sourire en coin, et un clin d'oeil complice. Après, elle en faisait ce qu'elle voulait, lui il offrait un plan simple et efficace. Un plan dans lequel il n'avait pas inclus Akasha de quelque façon particulière que ce soit, puisque de toutes façons, le blondinet n'en aurait rien eu à carrer. Le souverain rouge comptait davantage sur l'avidité d'Akasha que sur tout autre facteur pour mettre le butin entre leurs mains rapidement. Après tout, avoir un type qui se déplace à la vitesse de la lumière dans l'équipe, ça a ses petits avantages. Mais trêve de divagations. Il était temps d'entrer en piste.

Tout était en place, aussi le colosse se permit d'avancer d'une dizaine de pas, simplement, posant les mains sur ses hanches au moment de s'immobiliser. Le silence de plomb se perpétuait sur la place, alors que le fier souverain toisait les protagonistes des évènements à venir d'un regard perçant, empli d'autant d'appréhension que d'excitation. Le colosse relève le menton, prenant une inspiration afin de s'assurer d'être entendu par tous. Après tout, les discours, ça donne rien si on se fait pas comprendre.

« Que d'arrogance et de prétentions! Ce trésor a déjà trouvé preneur! Ni la Marine! Ni le Gouvernement! Ni qui que ce soit d'autre que les combattants de la nouvelle ère ne toucheront les richesses de ces lieux! Vous savez pourquoi!? »

Le sourire s'élargit, les poings quittent les hanches et se serrent en craquant.

« Ainsi va le Destin! »

Le pied du colosse s'écrase au sol, et un craquement sonore se fait entendre sous la semelle de ses bottes. Une seconde de silence...et la terre ferme se fend soudainement, parcourant à grande vitesse la distance qui les sépare des deux marines qui prétendent au butin local. Oui, parfaitement. Il allait privilégier les Marines. Pourquoi? Parce que l'autre bronzé, sa tête lui rappelait toujours quelque chose de vague, mais d'une façon positive, à première vue. Si l'impression devait devenir réciproque, et que les autres individus à ses côtés étaient avec lui, ils pourraient botter les représentants de la loi, et finir en se mettant sur la figure de bon coeur pour finir la journée. Après tout, entre hors-la-loi, on peut pas se sentir autrement que dans une certaine obligation de cogner sur les casquettes bleues et la mouette emblématique. Dans tous les cas, ses capacités lui permettaient de faire s'étendre ce séisme contrôlé jusqu'à presque une centaine de mètres devant lui, ce qui devrait sans doute offrir un atout utile. Ne serait-ce que pour faire bouger celui qui était resté au sol, et l'aider à s'empêtrer royalement pour mieux se prendre une raclée.

Alea Jacta Est. Le sort en est lancé.



Spoiler:
 




Dernière édition par Heinkel C. Leonhart le Dim 27 Oct - 0:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Mar 22 Oct - 13:13

Stay out of my territory.






Pathétique...
C'était le seul mot qui venait à l'esprit d'Akasha pour qualifier le comportement de ce soi-disant roi des singes qui venait de les quitter sur une dernière tirade grandiloquente dont il avait le secret. Un gêne de plus qu'il avait en commun avec Heinkel, décidément. Mais au moins celui-ci l'assumait-il pleinement là où le macaque semblait ne vouloir que faire étalage de son don pour l'élocution. La culture, c'est comme la confiture : moins on en a, plus on l'étale. Ce bouffeur de bananes en était le meilleur exemple. Tout ce qu'il avait trouvé à faire après avoir joué les gros bras tout du long, c'était se carapater la queue entre les jambes dès qu'il avait senti le vent tourner. Eh bah si c'était ça le caïd local, le reste devait pas être beau à voir.

Arrogant, il l'était plus qu'ils ne le seraient jamais. Ce droit de regard, de jugement qu'il s'accordait sur eux le rendait infiniment plus imbu de lui-même et condescendant que le Roi Doré aurait pu espérer l'être, même en le faisant exprès. Il avait beau dire, leurs attaques avaient fait mouche avec plus d'efficacité qu'aucune des siennes. Si les leurs étaient des caresses, alors ses assauts successifs n'étaient quant à eux que poussière au vent : la paire de rois en était sortie intacte, ou peu s'en faut – l'amour-propre étant sans doute le plus blessé dans l'histoire, du moins dans le cas d'Akasha, après avoir consacré à ce chimpanzé XXL plus d'intérêt qu'il n'en mériterait de toute sa vie. Il leur « accordait » le passage ? Bah tiens, et puis quoi, encore ? Il fuyait comme une baltringue, ouais. C'était tout ce qu'il y avait à savoir.

Le reste se résuma à « blah blah blah, bullshit bullshit, moi tout savoir, vous être des merdes. Mais vous en faites pas hein, ça s'soigne ! ». Bah ouais, sûr qu'il allait se fier à l'opinion d'une saloperie génétiquement modifiée. Plus cela allait et plus le Roi des Héros regrettait de l'avoir appelé – fut-ce ironiquement – par son titre pour ne pas le froisser tant il se montrait peu digne de l'arborer, comme tout autre marque de noblesse par ailleurs. Il n'était rien de plus qu'un animal stupide, comme tous ceux de son espèce. Il ne fallait rien attendre de lui si ce n'est un goût prononcé pour ce qui est de jeter de la matière fécale sur les gens. Pas vraiment le genre de talent dont le Tenryūbito faisait grand cas, donc. Aussi ne fit-il rien pour le retenir lorsque le primate fit mine de tirer sa révérence, ne voyant aucun intérêt à prolonger plus longtemps cet échange indigne de son intérêt. Ce n'avait été qu'une perte de temps, et le sien plus que tout autre était précieux.

Ainsi aurait-il du écouter son instinct et n'en tenir aucun compte pour continuer sa route. Au moins la voie était-elle libre à présent, comme il se le fit remarquer à lui-même en soupirant  alors qu'il se hâtait de dissiper son arme de lumière. Il n'avait déjà dépensé que trop d'énergie dans cette rixe futile. S'il n'était pas opposé à l'idée d'avoir un familier, il préférait de très loin les animaux nobles, et cet Oozaru ne cadrait pas vraiment avec l'idée qu'il se faisait de cette catégorie. Au lieu de jouer avec la faune locale, il lui fallait se focaliser sur ses objectifs et faire valoir sa propriété sur ce trésor avant que qui que ce soit ait pu s'en emparer. Les précieuses minutes raflées par ce babouin, il allait lui falloir les compenser d'une manière ou d'une autre. Quel dommage qu'il ne soit pas nanti d'une vitesse sans égal sur toute la planète, hein ?

...

Oh.

Sans plus s'embarrasser de détails, Akasha s'en était donc allé sans demander son reste, profitant de ce que le chemin soit à présent dégagé pour se frayer un passage à travers la brousse. Oozaru avait au moins eu le bon goût de la ravager, il fallait bien lui reconnaître ça ; aussi ne fut-ce pas une difficulté pour lui de s'avancer en enjambant les troncs écroulés sur son chemin. Véritable faisceau de lumière pure, il avala en un clin d'oeil la distance qu'aurait parcouru un homme normal sur le temps qu'avait duré cet affrontement et même plus encore. Le reste de la troupe n'aurait qu'à se démerder pour le rattraper à un moment donné. S'ils n'y arrivaient pas, c'est qu'ils étaient plus des boulets qu'une aide quelle qu'elle soit, et ils pouvaient bien se faire bouffer par un canard mutant ou autre taupe transgénique en chemin. Ça lui ferait des vacances, tiens.

Manque de bol, ils se montrèrent plus débrouillards qu'il ne l'aurait pensé. Comme quoi, c'était pas plus mal quand on y pense. Entre le soulagement de n'avoir plus à les supporter et la honte d'avoir vu ses larbins se faire bouffer par la première saloperie contre-nature du coin, mieux valait encore qu'il prenne sur lui. Courroucé  d'avoir été ainsi retenu contre son gré, il se garda même de faire la moindre réflexion quant aux compétences nouvellement débloquées d'Heinkel en tant que porteur de bagages. Fallait lui reconnaître la prudence d'avoir choisi un paquetage équipé d'airbags pour son vol d'essai, cela dit. Comme quoi il pouvait lui arriver de réfléchir, des fois. Uniquement les jours pairs les quatrième et neuvième mois des années bissextiles se terminant par un trois. Mieux que rien, hein ?

Dans l'esprit du Dragon Céleste, ce qu'il lui restait à faire était on ne peut plus clair. Se mettre SON trésor sous le bras et repartir avec quoi qu'il puisse arriver et qu'importe combien de « candidats » étaient encore en lice. Il n'avait pas l'intention d'offrir sa propriété à qui que ce soit, encore moins après avoir vu le niveau moyen de connerie ayant cours sur cet île par l'intermédiaire du ouistiti gavé de testostérone à qui il avait flanqué une dérouillée – nan parce que sérieusement, pour qu'il détale comme ça, il aura beau dire ce qu'il voudra, ça change rien au fait qu'il se soit chié dessus en voyant qu'il arriverait à rien. Bref, reprendre son du et rebrousser chemin comme si de rien n'était pour pouvoir quitter l'île. Plus vite il mettrait de la distance entre elle et lui et mieux il se porterait, à plus forte raison si les autres « concurrents » étaient du même tonneau que leur adversaire même s'il répugnait à décerner ce titre honorifique à une foutue bestiole même pas capable d'assumer ses prétentions jusqu'au bout.

Ainsi donc, Akasha ne fit que très peu de cas des personnes déjà présentes au moment où il eut vue sur la scène où l'attendait le gros lot – sa propriété, son précieux. Qui ils étaient ne présentait à ses yeux pas la moindre forme d'intérêt, ce qu'ils étaient venus faire ici encore moins. Tout ce qu'il avait besoin de savoir, c'était qu'ils avaient l'air de préférer se la raconter que faire quoi que ce soit pour mettre la main sur le butin, et c'était tant mieux – des mains seraient tombés sans ça. Bah si ça les amusait de bomber le torse devant les autres types, hein. Le gorille géant lui-même n'avait pas été assez jusqu'à s'abaisser à ce point en ressentant l'obligation d'essayer de mettre ses couilles sur la table, c'était dire si le type qui s'était changé en poulet grillé – d'après l'odeur, c'était en tout cas ce dont il avait l'air – volait bas. Sans qu'il ne se l'explique, alors qu'il élaborait cette réflexion à son sujet, le bruit de percussion d'un instrument résonna dans les profondeurs de la conscience d'Akasha.

Reprenant sa forme de lumière pure, il parcourut donc les quelques mètres qui  osaient encore se dresser entre lui et cet « objet volé ». Tout ce que les autres purent en voir – tous autant qu'ils sont – fut une lumière un peu plus forte que les autres pendant un bref instant, comme si le soleil avait soudainement gagné en intensité pour en reperdre tout de suite après. Car qu'importe combien il pouvait y avoir de personnes autour de lui,  combien pouvaient lui être hostile, il n'en avait cure : ce qui était à lui était à lui, et il entendait bien le récupérer. C'était son droit le plus élémentaire et il n'était pas près d'y renoncer. Qu'est-ce qu'ils pourraient faire pour l'en empêcher, de toute façon ? Essayer de le choper ? Il aimerait bien voir ça, tiens. Le temps que l'idée effleure un de leurs cortex atrophiés, il serait déjà loin et ce avec le fruit de son larcin.

Car très bientôt, le magot au centre de toute cette agitation serait sien. À dire vrai, il l'était déjà, mais puisque ces misérables ne semblaient pas en être informés, le leur faire savoir ne pouvait être qu'un bienfait. Pendant qu'Heinkel éructait comme à son habitude quelque tirade romanesque avec le débit d'un torrent qui vient de péter son barrage pendant une trop forte pluie, lui, il prenait ce qu'il lui fallait de sorte à ce qu'ils puissent tout deux retourner à leur embarcation de fortune – une épave en vérité. Un bon plan qu'il leur faudrait voir à appliquer dans d'autres situations, il y aurait forcément moyen d'en faire quelque chose – enfin, si pour une fois le grand con acceptait de se plier aux ordres comme le voulait son contrat de travail. Il ne l'avait peut-être pas signé, mais il était à son nom, tout de même !

→| Tu aimes toujours autant parler pour ne rien dire, Zasshu. À quoi bon clamer l'évidence ?

Tous ces types, là, qu'ils soient de la Marine, du Gouvernement ou même des pirates, il s'en foutait comme de son premier diamant vingt-quatre carats. Leur place n'était pas ici. Qu'ils fassent donc ce qu'ils voulaient, tant qu'ils ne traînaient pas dans ses pieds pendant qu'il vérifiait que son bien – le sien et le sien seul, il en avait toujours été ainsi – était intact, quel qu'il soit. Qu'ils s'entredéchirent seulement, il n'en serait que plus facile de repartir en enjambant leurs cadavres, à eux qui avaient osé se mettre en tête l'idée qu'ils pouvaient le dévaliser sans avoir à le regretter. Leur présence était insignifiante et il n'irait point se salir les mains à les terrasser : ils le feraient fort bien à sa place. Et pendant qu'ils abreuveraient de leur sang cette terre sacrée du combat et de la sauvagerie où seule règne en maître la loi du plus fort, le Roi des Héros serait déjà loin. Une fois de plus en route sur la piste de son destin.


Spoiler:
 



Dernière édition par Akasha Skandha le Sam 26 Oct - 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Mer 23 Oct - 18:46





Le fait était que deux options s’étaient offertes à elle : rentrer avec le travestit au moins aussi éclopée qu’elle, ou poursuivre avec la montagne de muscles et le dorée. Le choix avait été vite fait, ses chances de survie étaient sûrement plus élevées en présence des deux tarés. Ainsi c’était-elle retrouvé finalement sur le dos d’Heinkel, la fameuse montagne de muscle. Quant à la lumière sur pattes, elle avait fini par apprendre qu’il répondait au nom d’Akasha, et il fallait toujours qu’elle le harcèle pour qu’il lui serve de modèle ! Mais bon, ce n’était pas à l’ordre du jour, du moins pas encore.

Le chemin se passa sommes toutes sans trop de problèmes et elle put découvrir en la présence d’Heinkel une compagnie des plus agréables. Par contre pour le deuxième…cet Akasha semblait un poil asocial sur les bords, à prendre avec des pincettes apparemment. Mais elle trouverait bien un moyen de le coincer pour qu’il devienne son modèle pour quelques heures au moins ! Enfin, elle aurait presque pu croire que tout allait finalement se dérouler sans plus d’anicroches, presque… Parce que forcément la vie n’est pas un long fleuve tranquille et il fallait forcément qu’un truc leur tombe encore dessus hein ? Non mais elle avait fait quoi pour être embarqué dans un merdier pareil ? Dans l’genre tombé les deux pieds dans le plat –voir à plat ventre et s’y noyer à moitié- elle semblait plutôt pas mal.

Ils finirent donc par déboucher sur ce qui pourrait être qualifié de centre de l’île, en même temps que d’autres personnes. Ah ben oui forcément, une île ça n’a pas qu’une côte… Elle hocha simplement la tête aux recommandations d’Heinkel alors qu’il là déposait ; prenant ensuite appui sur un rocher et se hissant avec ses mains, elle finit par s’assoir en hauteur dans un arbre d’où elle put détailler les personnes présentes. C’est alors qu’une tâche de couleur attira son regard et un Phœnix aux couleurs rougeoyantes s’envola dans les airs. C’était elle où… ? Ah mais oui, elle le connaissait ! Et un sourire ourla ses lèvres alors qu’elle lui faisait signe.


-Oy !! Sting !! l’appela-t-elle.

Elle se pencha au-dessus du roux en souriant toujours.

-J’le connais, je m’en occupe, lui répondit-elle.

Puis elle dégaina son arme et la pointa en direction du Phœnix, sans rien perdre de son sourire.

-J’te l’avais promis non à notre dernière rencontre ? lui lança-t-elle.

Le glaive se métamorphosa alors en un oiseau au plumage aussi sombre qu’une nuit sans lune, et dont les battements d’ailes faisaient résonner le bruit du tonnerre. Dans un cri strident, il prit alors son envol, se plaçant au-dessus de l’oiseau au plumage de feu avant de foncer sur lui pour l’attraper entre ses serres.

~~~
Techniques:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Ven 25 Oct - 15:35

PV : EVENT
 Douce retrouvaille ♥    



Un loup de moins, nous pouvions désormais avancer. Du moins, l'objectif principal était de retrouver ce foutu trésor et de ce fait avancer vers le centre de l'île. Je demandais mon avis au capitaine. Celui-ci semblait vouloir y aller ET traîner les blessés. Pour ma part, j'allais donc me laisser trainer un peu, puisque mine de rien, ce loup m'avait fait voir une belle nuée d'étoiles au dessus de ma tête. J'avais beau avoir l'air d'être ok, je ne l'étais pas. Mes jambes avaient du mal à être droites et mes bras n'avaient pas de force nécessaire pour jouer les magiciens trop longtemps lors d'un possible combat. Bref... Le toubib approchait comme ordonné pour me mettre aux petits soins. Direction... Le centre de l'île où devrait être le trésor.  Gouki avait ajouté que nous nous devions d'aller retrouver Safira. Qui sait, la petite harpie avait peut-être des informations supplémentaires, après tout, la miss peut voler non ? Pour ma part, si j'avais une paire d'ailes, je me serais amusé à aller au centre de l'île par la voie des airs si cela était possible. Mais bon, je ne suis qu'un humble magicien aux desseins plus que grandioses...

Nous nous mîmes en route donc. Le toubib au masque m'aidait à me soigner tout en marchant. Pour ma part, je marchais le laissant faire. Je tentais de me concentrer pour être apte à faire face à de possibles embuscades ou autres rencontres qu'on ne désire pas. Me taisant, je réfléchissais à quel coup faire. Un jeu de carte ? Un jeu avec mon pouvoir ? Je n'arrivais pas à me décider, mais quoi qu'il en soit, le moment venu, je saurais me faire grand comme je mérite de l'être.
Silencieux comme une tombe, je grognais quand le docteur de l'équipage s'amusait à me tripoter pour me soigner. Mine de rien, une partie de ses soins quelconque étaient douloureux. Cela m'énervais, mais je n'en dit rien. L'envie de tuer qui peux souvent m'assaillir n'était pas là donc tant mieux. Me retournant un poil en suivant la tête du groupe, je vins à m'exclamer tranquillement.

" Vivement qu'on soit au moment où nous compterons les pièces d'or... Je connais une bonne méthode de répartir les gains huhu..."


Le coup des pièces qui disparaissent pour finir dans MON porte monnaie, cela me plaisais énormément. Ricanant, je me contentais de sourire en coin jusqu'à ce que alors qu'on approchait du centre de l'île, de l'activité commençait à se faire sentir. Des bruits de bataille se faisaient entendre. Visiblement, des hostilités avaient déjà été entamées. Souriant en coin, je relevais les yeux quand je vis un drôle d'oiseau dans le ciel. La marine était présente ? Ce piaf aussi ? Mon sourire allait jusqu'à mes oreilles tant la gaité était là. J'avais envie d'y aller. Un léger tremblement se fit sentir... Ces combats avaient l'air intéressant. Me libérant de l'étreinte du toubib me sentant apte à continuer seul en comptant sur le fait que je soit en partit intouchable, je me dirigeais vers l'avant du groupe pressant le pas.

" On dirait qu'une belle réunion au centre de cette île c'est faite. Allons-y... Pressons, que nous puissions profiter des conflits pour subtiliser ce trésor. Ou alors juste pour faire deux trois mises au points avec des amis huhu..."


Moi-même, je pressais le pas pour arriver au centre de cette histoire. Le monde semblait de bonne humeur et c'est avec plaisir que je revoyais quelques têtes. Un chaton, un piaf... plus le ninja de mon groupe... Décidément, cette réunion de famille était fort plaisante. Joyeux comme pas deux, je m'approchais du chaton désirant beaucoup m'entretenir avec lui. Délaissant mon groupe, j'avais choisis mon petit adversaire dans cette mêlée titanesque laissant uniquement place à l'anarchie la plus claire en ce monde.

" HEY !!! Chaton, comment vas-tu ? J'espère que tu te souviens de moi sincèrement ♥ Dommage, j'avais prévus pour toi un petit tour en prison, mais tu n'étais pas là pour le voir... Je suis profondément blessé tu sais ? Je vais devoir exprimer cette frustration comme au bon vieux temps..."


Usant de mon endurance, je couru vers lui sachant très bien qu'à ce niveau là, il allait largement me dépasser. L'agilité et l'endurance était son fort. Quoi de plus normal pour un félin. Cependant, j'avais peut-être mon atout surprise, à savoir le fait que j'ai mangé depuis notre dernière rencontre un fruit du démon. Sauf si le piaf lui avait dit, il ne devrait pas le savoir. Ou alors les informations se passent vite dans la marine. Bref... Alors que j'étais à environ deux mètres de lui, je continuais de sourire de manière énigmatique. Le regardant et le toisant du regard, j'admirais ses lames qui semblait lui démanger énormément.

" ... Tes griffes sont toujours aussi belles, mais un poil trop aiguisées à mon goût... Je vais devoir... Les limer un peux. Puis-je ? "


Suite à ces mots, je fonçais à lui pour aller directement au corps à corps. Je m'amusais juste à lancer quelques coups de poings à ma façon. Le premier était une feinte comme dans le passé. Une volée de carte s'échappait de celle-ci pour laisser l'autre poing tenter une percée surprise. Suite à quoi, me reculant un peu, je tentais de le repousser avec un coup de pied dans le ventre. Mon but ? Le laisser croire qu'il aurait une chance, mais là, il était clair qu'en restant dans une telle position, j'aurais peut-être toutes mes chances de me venger de la dernière fois. Après tout, qui aime bien châtie bien .
Me fichant des autres bourrins venu de je ne sais où, je me concentrais sur le petit chaton, bien décidé à m'occuper de lui pendant qu'un ou une inconnu(e) s'occupait du piaf.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Dim 27 Oct - 19:08


Epilogue ~ End of an Era
Le loup avait été vaincu, au final. Il était mort. La bête était tombée suite aux efforts combinés des Majutsu (privés de certains de leurs membres, qui avaient préféré resté au bateau ou venir différemment), de Jango et du jeune garçon que Gouki connaissait. Une fois cette barrière canine écrasée, toutefois, tout n'était pas terminé, bien au contraire. Les choses sérieuses ne faisaient que commencer, et il fallait aller chercher la raison de leur présence ici: le trésor. En bon capitaine, le balafré avait distribué les directives: tandis que James se chargerait de voir ce qu'il pouvait faire pour les blessures de Lenka, le quatuor ferait route vers le centre de l'île tout en cherchant Safira, arrivée par un autre côté de l'île. Ils seraient accompagnés par le jeune muet, qui semblait lui aussi vouloir le trésor (mais difficile de donner ses motivations quand on ne peut pas parler, heh.), tandis que Jango n'éprouvait plus d'intérêt pour tout cela, n'en voulant qu'au loup. Il était parti, insultant au passage Gouki et faisant de l’œil à Trish, ce qui n'avait pas plu au balafré. Elle allait sûrement vouloir suivre le Logia du Feu, et rien que de penser au moment où elle quitterait l'équipage peinait Gouki... Bref. Peu importe. Il s'en occuperait plus tard. Pour l'heure, ils avaient un trésor à récupérer. Gouki avait noué un morceau de son pantalon autour de son front, épanchant la blessure qu'il s'était faite lorsque le loup l'avait jeté au sol. Il serait ennuyeux qu'il finisse aveuglé.

Les Majutsu et le muet s'étaient donc mis en route à travers l'épaisse forêt, déjà bien abîmée par leur combat avec le canidé king size. Les combats aux quatre coins de l'île devaient être terminés, puisqu'il n'y avait plus un bruit. Gouki avançait en tête, fier, surplombant tous les autres avec ses deux mètres et des poussières. Des coups de ses mains puissantes écartaient branches et lianes rebelles, et il n'hésitait pas à expédier ad patrès la faune agressive avec un bon choc électrique. Enfin, pas vraiment ad patrès puisqu'il ne les tuait pas.  Bref. Pour une obscure raison, le chemin semblait être clairement découpé vers le fameux centre de l'île, le point névralgique de la bataille du jour. Cette route avait sans doute été empruntée par plus de monde que ne l'avait affirmé le loup gigantesque. Notre guerrier sentait le frisson de l'aventure parcourir son corps et faire vibrer ses mains: il voulait savoir ce qu'était le trésor. Et en prendre possession. Pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Oui. Fronçant les sourcils, il accéléra le pas, encourageant ses nakamas et autre allié: il y avait sûrement d'autres candidats en lice pour le trésor. Il faudrait peut-être même se battre. D'un air neutre, le Sanglier détailla tous les autres: Lenka ne tiendrait pas très longtemps. James devrait pouvoir se débrouiller, Trish également. Le muet aussi. Tout dépendait du niveau des adversaires. Et le balafré espérait qu'ils n'en croiseraient pas de trop puissants.

Après un moment, ils arrivèrent donc au centre de l'île. Une plaine rocheuse, épargnée par les arbres. Et sur un autel au centre... Le coffre au trésor. Seulement, il y avait du peuple. Autant qu'un jour d'affluence dans un grand magasin quelconque. Dans le ciel, cet oiseau orangé qui beuglait. Sting Crusher. Une connaissance de Gouki. Marine. Il avait dû être surpris en voyant l'avis de recherche du Sanglier. Et au sol... Tsume Azakeri. Alors il était devenu Marine? Il est vrai qu'il avait évoqué cette idée, lorsque le charpentier l'avait rencontré il y a de cela quelques années. En tous cas, le voir ici était... surprenant. Qu'aurait-il de beau à raconter à Gouki aujourd'hui? Et ce géant en armure de qui provenait la faille qui glissait vers Tsume et Sting. Heinkel. Le Roi d' Ibaru. Un bon ami de notre héros. Et une sacrée embuche sur la route vers le trésor. Il avait l'air de connaître l'illuminé en armure d'or qui étreignait le coffre comme une mère son enfant, ainsi que la jeunette à ses côtés. Deux inconnus au bataillon, pour le balafré. Bon... Trish se tenait calme, le muet aussi, James était un peu en retrait... Lenka. Toujours à se faire remarquer. Il était parti voir Tsume. Le sanglier soupira, puis prit sa décision: après tout, ce qu'il voulait c'était le trésor. Et il avait la chance d'être le plus rapide de l'assemblée. Pas la peine de se battre inutilement. Il inspira, puis disparut avec un BANG. Lorsqu'il réapparut, une fraction de seconde plus tard, c'était à côté du coffre, face au blond aux yeux rouges. Il dit d'un ton doux:


- Voudrais-tu bien lâcher ce trésor, jeune homme? Je n'ai pas envie de te faire mal lorsque je l'emmènerais avec moi.

©Spiky Rose
Revenir en haut Aller en bas
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   Lun 28 Oct - 10:16





La fin d'une bataille... ?
Sting Crusher, Tsume Azakeri, Heinkel C. Leonhart, Akasha Skandha, Aslinn Klaylith, Erwenn Privel, Lenka Cliford, Trish, Gouki





La tension autour du trésor était palpable, tout le monde le désirait, mais il ne pouvait y avoir qu'un seul gagnant. Ces hommes et femmes allaient-ils devoir se battre pour le trésor ? Certains le croyait, d'autres en étaient persuader et d'autres encore, voulait filer avec le butin. Manque de chance, le Trésor de Opéël n'est pas n'importe quel butin. Il faut bien plus que des sabres, que voler ou encore qu'un Logia pour le posséder. Il faut avoir été choisi, mais alors, qui avait été choisi ? Et comment ? Il fallait une réponse avant que ces personnes s'entretuent. Enfin, façon de parler… puisque chaque attaquer qu'avait envoyé les combattants filait dans l'air sans même atteindre leur cible. Par quel miracle ? Etaient-ils épuisés au point de louper leur cible à peine à cent mètres d'eux ? Bien sûr que non. Mais Opéël et son trésor réserve de nombreuses surprises. Quelques uns avaient réussi à s'approcher du trésor, mais ça ne servait à rien de se précipiter, au contraire. Mais ils allaient êtres aux premières loges pour un petit numéro assez surprenant.

C'est alors que dans l'air des tambours se mirent à retentir. Puis des trompettes, un saxophone, des violonistes, un pianiste… UNE FANFARE ! Magistralement orchestré et régler au poil de cul, une délicieuse symphonie. Est-ce un rêve ? Une hallucination auditive ? Ou bien juste le vent… le vent, sérieux ? Qui croit que c'est le vent ? Oh, si celui-là, avec ces cheveux oranges, il a l'air idiot. Ah oui, le grand là avec sa veste de Marine ? En effet, il n'a pas l'air futé (rire). Bref, reprenons. Soudain la musique s'arrête et le coffre au centre de toute cette agitation se met à bouger… Il saute, virevolte, fait des loopings et autres acrobaties bizarres. Puis encore une fois, plus rien… le calme plat… Et c'est alors, lorsque tout le monde à les yeux rivés sur le coffre, que… un… UN HOMME EN SORT ! Quoi ? Un homme ? Mais… mais comment est-ce possible ? Puis genre, tout ça pour ça… Cet homme n'est pas n'importe quel homme. Il est assez rondouillard, cheveux grisonnants et lunette. Il se tient fièrement hors de son trésor, avec une pause… plutôt badass, il faut l'avouer. Il réajuste ses lunettes en regardant les invités un par un et se met à sourire. C'est alors qu'il s'adresse à l'assemblée, tel un Roi à ses fidèles.

- Braves combattants ! Vous avez vaillamment vaincus les créatures d'Opéël et c'est pour cette raison, que vous méritez votre place au sommet de cette montagne… SEULEMENT il ne peut y avoir qu'un gagnant ! Peut-être toi, le géant balafré ? Hum non, tu sens l'oignon… Ou bien toi, le blondinet et son armure doré, plutôt nickel tout ça hein ? Tu la nettoie avec quoi ? Ou encore la jolie fille au fond ? Oh, si seulement tout se jouait sur le physique… enfin, il te manque un peu de poitrine chérie. Non, non, non… Il faut un vainqueur qui incarne à la fois la sérénité des lieux et la puissance de ce monde…

Il lève alors son doigt haut dans le ciel pour le pointer vers les nuages. Il arbore un large sourire avec ses dents impeccables. Il vient de se mettre à dos une dizaine de combattants, mais ne semble pas inquiéter plus que ça. Quel est son secret ? Et je ne parle pas de sa coupe nickel, ça non ! Il met son doigt face à lui, pointant alors sur le blondinet face au coffre, puis il tourne sur lui-même. Longtemps, longtemps, longtemps… S'arrête pour reprendre ses esprits et recommence, pour enfin s'arrêter sur… Le seul et unique vainque de Opéël…

- Heinkel C. Leonhart ! Tu es le gagnant d'Opéël ! Tu as prouvé ta force malgré un adversaire intouchable ! Tu as fait équipe avec le blondinet, qui… n'est pas vraiment partageur, mais qui pour une fois va être gentil et te laisser la lumière. Tu es resté calme et serein, tu as su prouvé que tu étais digne et… Bref, on a compris tu as gagné.

L'assemblée était bien sûr sous le choc d'une telle annonce. Ou pas ? Mais si, forcément ! Même si certains ne le montrent pas, ils sont sous le choc, même un peu… En tout cas, l'étrange personnage dans son coffre lui, était fier de son annonce, mais il n'avait pas terminé.

- Quant aux autres, vous qui avez aussi ardemment combattus… Votre récompense est… Rien du tout, dégagez.

Il frappa deux fois dans ses mains et un par un les autres combattants disparurent dans un halo de lumière grisâtre. Tous, sauf un Heinkel C. Leonhart. Oh, ses compagnons n'étaient pas bien loin, ils étaient simplement retournés à leur point de départ. Par quel miracle ? Un Magicien ne dévoile jamais ses secrets. L'étrange personnage du coffre se tourne enfin vers le vainqueur.

- Alors petit, content d'avoir gagné ? Tu as vue la tête qu'ils avaient ? BWAHAHAHAHAHA… le pire, nan, mais le pire… c'est le balafré et le blondinet… "Oh, mon trésor, pas touche sinon moi taper toi" "Oh non, moi pas faire de mal à toi, moi juste vouloir trésor"… BWAHAHAHAHA… ces deux là m'ont fait hurler de rire… Bon, bon, bon… passons à l'essentiel, je n'ai pas que ça à faire, un jour que je suis là-dedans, tu t'imagines bien que j'ai certains besoins. Voici *fouille dans sa veste*… une carte… quoi ? Tu voulais de l'or ? Un trésor ? Oh, c'est bon quoi, ne suis-je pas un fabuleux trésor ? Oh ne me regarde pas avec ces yeux là hein ! Le trésor tu l'auras, mais au bout de cette aventure seulement. Il te faudra alors parcourir les mers et utiliser cette carte un jour de tempête lorsque dix-huit nains, sept poissons et vingt-quatre oiseaux danseront dans le ciel… Bon ok, ce n'est pas du tout ça, tu vois la croix là ? Bah tu y vas et ton trésor t'attends. Aller, maintenant dégage, je vais voir si je ne peux pas brancher la blondinette, héhé.

L'étrange personnage claqua des doigts et Heinkel se fit téléporter à son tour à son point de départ. Le trésor se referma, tandis que l'homme avait disparu dans la forêt. Qui était-il ? Que voulait-il… voilà un mystère de plus qui restera sur Opéël. En tout cas, une chose est sûre, la bataille prend fin sur la victoire du "Roi des Conquérants", plus personne ne pourra remettre en doute sa toute-puissance, pas même les dieux.


Note : L'évent Opéël prend donc fin, sur cette fin qui faut l'avouer, est… plutôt inattendue n'est-ce pas ? Une Battle Royale ? Héhé, vous y avez cru jusqu'au bout, c'est le principal. Le gagnant n'est autre que Heinkel C. Leonhart. Les notations et les récompenses pleuvront d'ici quelques jours. Alors surveillez le sujet de l'évent !

© Spiky Rose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event P2] La Grande Bataille de Opéël   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event P2] La Grande Bataille de Opéël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Super grande bataille ( tous ceux qui peuvent chasser de tous Clan+ BLAIREAUX)
» Reconquista. [Gobelins]
» [Légende] La grande bataille d'Ilias
» [Event #1] La Grande Compétition : Le Café Voltali [Terminé]
» Bataille. Rivière/ Tonnerre [ EVENT 2013 libre à tous ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Taverne du Flood :: Event - Opéël-