Partagez | 
 

 Petit médecin de bord ~ Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Den Kuruzi
Pirate
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2016
Localisation : I'm here dude

Feuille de personnage
Puissance: 610
Niveau Réputation: 2
Berrys: 2 000 000

MessageSujet: Petit médecin de bord ~ Terminé   Mar 9 Aoû - 16:41

Surnom : Le Médecin Chétif
Âge : 13 ans
Lieu de naissance : East Blue
Race : Humain
Camp : Pirate
Capacité : Bari Bari no Mi
Métier : Médecin

Kuruzi
Den
« Ton corps est le seul endroit où tu peux vivre. Prends-en soin. »
Ce qu'on apprend principalement dans ce monde, c'est qu'il ne faut jamais se fier aux apparences. Den est un enfant, certes, mais pas comme les autres. Le plus notable serait son côté indifférent... Dans n'importe quelle situation. Si jamais vous le croisez et que vous êtes blessé, laissez tomber votre air soulagé. Peut-être vous adressera-t-il un ou deux mots, histoire de vous avertir que vous allez sûrement mourir si personne ne vous aide, mais sans plus. Mais pourquoi ? Le contact avec les autres n'est pas fort, voilà tout. (Même si j'en conviens, il s'agit là plus que d'un simple contact). Il n'aime pas vraiment se mêler de ce qui ne le regarde pas, surtout lorsque cela implique des inconnus. Le plus difficile pour lui est de tisser des liens. L'idée d'avoir des 'amis' ne lui vient tout simplement pas à l'esprit naturellement, et de toute façon il ne saurait pas comment faire. Problème réglé.

Cela dit, Den est un médecin. Mais qui dit médecin dit contact. Et bien entendu, il ne se préoccupe guère de la douleur que peut provoquer ses manipulations chez ses clients. Très doué pour vous remettre les os en place ou vous recoudre, mais insensible à la psychologie humaine. Notez bien qu'il oublie généralement deux fois sur trois les anesthésiants. Attention, après avoir lu tout ça, vous vous direz peut-être que c'est un sadique. Cependant, c'est tout autre chose, car ce n'est pas intentionnel. Cela fait partie de sa nature, et ses agissements sont simplement "normaux" pour lui. N'oubliez pas qu'il reste avant tout un enfant. Mais oui, ça peut paraître assez étrange, surtout de la part d'un petit "génie" comme lui.

En effet, il venait à peine d'avoir 13 ans qu'il pouvait déjà rivaliser avec tous les médecins du royaume. Sûrement était-ce dû à son application à travailler sans relâche la médecine, restant enfermé toute la journée dans sa chambre avec ses livres. Oh car il faut savoir que Den adore les endroits ambiguë. Il aime d'ailleurs travailler à même le sol... La plupart, voire la totalité des médecins vous diront qu'ils ont choisi cette vocation pour "sauver des vies" ou "faire progresser la science", et caetera. Nobles intentions que voilà. Et ce n'était certainement pas le cas de Den. Sa motivation à devenir médecin ne tient qu'à son savoir ; il aime se cultiver et connaitre d’innombrables choses. Heureusement - ou non - pour vous, il aura fallu que sa soif de connaissance tombe dans le domaine de la médecine. Cependant, vous remarquerez en lisant plus bas qu'il n'a pas eu un large éventail de choix concernant sa vocation.

Que dire d'autre... Il ne sourit pas beaucoup ? Pour un enfant de son âge en tout cas. Enfin, en tant que tel, il panique plutôt facilement lorsque le danger l'atteint directement, sans compter qu'il ne maîtrise pas à la perfection ses pouvoirs démoniaques. C'est pourquoi il aime rester loin des problèmes. Il n'hésitera pas à se défendre si les situations l'exige, mais en général il compte sur les autres pour arranger le tout avec la violence. Oui, vous, vous pouvez aller au danger. C'est même conseillé. Après tout, ce n'est que comme ça qu'il pourra mettre à profits ses connaissances médicales. Et sans mauvaise foi !
 [581 mots]
De ce côté, ne vous inquiétez pas : Den a un physique tout à fait semblable à n'importe quel autre enfant. Il mesure aux alentours d'un mètre quarante et pèse une quarantaine de kilos. Oui, peut-être est-il un peu plus petit que la moyenne... Mais ce n'est qu'un détail.  Son visage reflète l'expression normale d'un enfant, promis ! Ses yeux sont d'un très joli bleu paon, et traduisent toute sa curiosité et son attention sur le monde qui l'entoure, surtout quand il est question de médecine. Son teint aura d'ailleurs pris une couleur un peu pâle à cause de sa forte tendance à rester cloîtré dans un endroit ambiguë à faire des recherches sur diverses toxines. Il faut dire que Den prête rarement attention à son apparence. Il n'y a qu'à voir ses cheveux bruns, ceux-ci sont tout le temps en désordre. Heureusement pour lui que cela convient avec son physique enfantin - ce qui se rajoute à sa liste d'excuses pour ne pas avoir à les coiffer.

C'est la même chose niveau vestimentaire. Sa petite corpulence lui laisse pourtant une bonne variété de vêtements, mais celui-ci se contente toujours de porter son sweat bleu préféré. Essentiellement parce qu'il aime beaucoup mettre la capuche lorsqu'il se promène en ville. Sans raison particulière, mais il aime se sentir dans "sa bulle". Ou entre ses barrières, au choix. Un simple pantacourt gris et une paire de bottes vienne s'ajouter à son ensemble et le voilà tout habillé. Ses gestes dénotent également les caractéristiques d'un enfant. A première vue seulement. Même s'il paraît maladroit, ses mouvements ne sont jamais aléatoires et sont très étonnamment pour le moins précis. N'ayant que très peu de force physique, il se contente de jouer sur son habileté lors de ses traitements, et cela suffit largement.

Avec une telle apparence, il est plutôt difficile de voir que Den est un pirate. Il ne s'en cache pas, mais ce n'est pas comme s'il en avait réellement besoin... Son air est des plus innocents après tout, et son jeune âge le place en dessous de tout soupçons. [369 mots]
C’est encore un petit peu flou dans son esprit, mais son tout premier souvenir date d'il y a huit ans. Des blouses blanches ? En tout cas il était sûr que ce n'était pas ses parents. Pourtant il ne se souvenait pas de sa famille. Sa vraie famille. Avait-il été kidnappé ? Vendu ? Il ne le saurait sans doute jamais, et étrangement il n’avait pas envie de le savoir. Tout ce qu'il savait, c'était qu'on lui avait donné accès une sorte de laboratoire peu de temps après son arrivée dans l’établissement. Il n'était pas seul, il y avait un ou deux autres enfants avec lui, mais il ne leur avait jamais adressé la parole. Il ne sentait pas vraiment de restrictions particulières à ce propos, ils auraient sans doute pu apprendre à se connaitre si l’un d’eux avait pris l’initiative de communiquer. Mais personne ne le fit. Après tout, il ne les revit plus depuis leur première ‘rencontre’. C’était un grand bâtiment, il possédait même plusieurs ailes avec pour chaque pièce une spécificité précise. Il avait sa propre pièce à lui, une simple chambre munie d’un lit et d’un bureau tout ce qu’il y a de plus normal. Il revoyait toujours la même personne, jour après jour. Pouvait-il vraiment l’appeler son « tuteur » ? Cet homme répétait à chaque fois la même phrase, accentué par un sourire tel un automate.

« Nous sommes destinés à faire de grandes choses »

Le gamin ne comprenait pas vraiment le sens de cette phrase au début. D’autres fois, l’homme tentait de lui expliquer qu’ils se trouvaient dans une sorte d’hôpital et qu’ils étudiaient les maladies incurables. Il ne se posait pas la question pourtant. Il passait ses journées à étudier, guidé par plusieurs personnes avant d’être laissé en pleine autonomie. Ce n’était pas contraignant, loin de là. Dès qu’il sut lire, ce fut un vrai plaisir d’attaquer chaque mot de chaque page dans chaque livre de cette énorme bibliothèque… La totalité portait sur diverses notions en médecine. Il continuait jour après jour d'étendre ses connaissances. Un livre quotidiennement, portant sur des données de recherches très poussées sur le corps humain. Il ne faisait que lire à longueur de journée depuis qu'on le lui avait appris. De toute façon, ce n’était pas comme s’il avait autre chose à faire. Son tuteur venait de moins en moins au fil du temps. Cela dit, on lui demanda très rapidement de s’occuper avec autre chose.

Quel âge avait-il désormais ? Dix ans ? Il avait dès lors accumulé énormément de vocabulaire appartenant au domaine scientifique. Son application à étudier l’avait fortement aidé à ce propos, puisqu’il ne faisait que ça. Un jour comme un autre, un homme qui lui était inconnu, toujours vêtu d’une blouse blanche mais muni d’un masque, rentra dans sa chambre alors qu’il feuilletait un dictionnaire médical. Des dossiers d’une épaisseur considérable furent mis à sa disposition, ne demandant qu’à être lu. Alors qu’il fit ce qu’on lui demandait sans se poser de question – comme à son habitude-, et commença à s’instruire sur l’anatomie humaine. Page après page, il finit par comprendre quelque chose d’autre ; c’était des rapports d’examens médicaux. Malgré cela, ces « Informations » n’étaient pas trouvables dans les livres qu’il avait lu jusqu’à maintenant. Il pensait que les inoculations étaient interdites, mais il s’était trompé. Du moins dans cet endroit. Quel était le seuil de douleur le plus élevé que l’on pouvait ressentir sans pour autant mourir ? Combien de temps pouvait-on subir les flammes d’un certain degré ? Comment réagirait un corps privé de sommeil pendant plus de dix jours ? Tant de questions qui avaient visiblement trouvé  leurs réponses dans ces documents.

N’importe qui aurait eu au minimum un violent haut-le-cœur en lisant ces données. L’enfant n’exprima pourtant aucune réaction visible. Il resta figé quelques instants sur certains mots, visualisant malgré lui l’expérience effectuée, mais continua tout de même sa lecture jusqu’au bout. C’était… Intéressant. Il se l’avouait, il n’aurait jamais pensé pouvoir se poser autant de question. Et d’y trouver la réponse même juste sous ses yeux. Après cette initiation vint la pratique, car il fallait bien quelqu’un pour obtenir ces résultats. On lui expliquait simplement comment se servir des instruments à sa disposition sur des cobayes pour la plupart vivants. Un an plus tard, le brun était déjà d’une grande dextérité au scalpel. Il était déjà considéré comme meilleur que certains malgré son jeune âge.

~~~

- Oh Den. Tu es occupé ?

Le garçon leva le nez de son livre. Adossé contre le mur de sa chambre, il vit rentrer son cher tuteur, un grand sourire sur le visage. « Den. » C’était comme cela qu’il se faisait appeler. A vrai dire, c’était un prénom que l’homme lui avait donné, suggérant quelque chose de « simple et court ». Ne voyant pas la différence entre être interpellé par un ou un Den, le garçon l’avait naturellement accepté. Par ailleurs, celui qui l’avait nommé lui avait demandé de l’appeler « Will ». Il secoua négativement la tête pour répondre à sa question.

- Parfait, nous allons avoir besoin de toi et de tes compétences en bas. Un… médecin vient encore de se faire attaquer par l’un de nos patients, déclara-t-il sans avoir l’air concerné plus que ça. Tu n’es pas obligé de venir, mais si jamais ça t’intéresse de voir comment on traite ces cas-là…

Den hocha la tête et reposa son livre. A peine eut-il mit le pied au sol que Will se dirigea vers la fenêtre pour l’ouvrir, penchant la tête à l’extérieur comme vous vérifier quelque chose. Surpris par ce geste, l’enfant le fixa d’un air perplexe. S’il se souvenait bien, l'une des règles d'or qu’on lui avait dite c’était….

- Je croyais qu’il ne fallait pas sortir dehors.

- Allons ça ne t’empêche pas d’ouvrir ta fenêtre au moins. A tout à l’heure.

Il quitta la pièce sans plus de cérémonie. Den tourna la tête vers ce qui lui paraissait interdit, et croisa simplement ses bras sur le rebord de la fenêtre. Le ciel était immense. C’est vrai qu’il n’était encore jamais sorti de l’établissement. Peut-être lui arrivait-il de rester somnoler près d’une fenêtre de temps à autres, mais à part ça… Il serait sans doute resté quelques minutes de plus à le contempler s’il n’avait pas eu à faire au sous-sol. Oui parce qu’il irait quand même. Sous aucun prétexte Den ne refuserait d’étendre ses connaissances, quelque soit le domaine. Alors qu’il se dirigeait vers la porte, un bruit l’interpella soudainement. Des petits cris aigus ? Quelque chose comme ça… Il tendit l’oreille et chercha la source ces sifflements. Cela venait vraisemblablement de l’extérieur. Hésitant pendant de longues secondes, il se laissa finalement tenter à se pencher par la fenêtre, Will l’ayant fait sans problème un peu plus tôt.

Fixant l’horizon sans rien remarquer d’anormal, il redirigea son regard au sol, pour voir qu’un petit oisillon s’agitait juste en dessous de lui. Il devait être blessé d’après ses mouvements maladroits pour se tenir sur ses deux pattes. L’enfant regarda la créature se débattre, intrigué par la manière dont il allait se sortir de ce pétrin. Il se souvint alors de ce guide de médecine pour les animaux et se dit que pour une fois, il pourrait peut-être le mettre en pratique. Il n’opérait généralement que sur les êtres humains, alors ce serait une grande première. Sa main se tendit vers l’oisillon qui s’éloignait peu à peu en boitillant, mais sa portée était visiblement trop courte pour l’atteindre. Le seul moyen de l'attraper était de sortir dehors, mais évidemment il allait à l’encontre des règles ce faisant. Il essaya tout de même de peser le pour et le contre dans sa tête, avant qu’une voix à l’extérieur de sa pièce le fasse sursauter. A cela il se décida d’ignorer l’animal blessé et de rejoindre Will en bas. Il enfila sa blouse légèrement trop grande et se hâta dans les couloirs sans une pensée pour ce qu’il venait de se passer.

~~~

Den s’avança doucement vers la porte. Il se stoppa lorsqu’il entendit son prénom dans la conversation à l’intérieur du laboratoire. Sa main resta bloquée sur la poignée. Il reconnut sans mal la voix de Will. Loin de lui l'idée d'épier mais il n'aurait pas aimé les interrompre aussi soudainement.

- Ne t’inquiète pas, Den va s’en occuper.

- Ah, ce gamin ? C’est drôle, personne n’aurait jamais cru le voir travailler à nos côtés.

- Remercie nos fournisseurs…

Les fournisseurs. Il avait déjà entendu ce nom là… Il se remémora une ancienne discussion avec son tuteur et se rappela que ces fameux fournisseurs étaient assimilés au Gouvernement Mondial. C’était bien eux qui leur garantissaient des conditions de travail plutôt favorables, sans parler des patients. Il n’avait d’ailleurs jamais conversé avec ces derniers, l’anesthésie étant toujours de rigueur lorsqu’il arrivait et lorsqu’il partait.

- On ne pouvait pas dire non à un cobaye en plus, remarque.

- Je te rappelle que vous l’auriez utilisé si je n’avais pas décidé de m’en occuper.

- Ne fais pas comme si ça t’avait dérangé ! Il est très doué et on l'entend à peine.

Sans trop savoir comment réagir, le brun se recula de quelques pas, l’air un peu troublé. Pour un enfant dit intelligent, il ne pouvait même pas définir comment il se sentait. Il se souvenait très bien des autres enfants qu’il avait vu quand il était plus jeune. Alors comme ça, ils avaient fini en tant que cobayes ? Et s’il avait bien compris, c’est normalement ce qui aurait du lui arriver s’il n’avait pas été en trop. Mais est-ce qu’il pouvait comparer ce qu’on lui demandait de faire au travail d’un cobaye ? Will lui demandait parfois de drôles de choses après tout. Comme cette fois où il lui avait fait goûter un fruit au goût inoubliable... Sans voir trop de résultats. Perturbé par des sentiments dont il ne connaissait même pas l’existence, Den finit par s’enfuir en courant pour aller se cloîtrer dans sa chambre.

Pourquoi ne se posait-il jamais les bonnes questions ? Jusqu’à maintenant il n’avait jamais cherché à comprendre ce qu’il se passait ici. Ni pourquoi il était là. Tout ce qu’on lui demandait de faire était de s’instruire, et il ça lui plaisait simplement. Il ne lui était même pas possible d’en vouloir à Will, ou de le traiter de menteur, puisqu’il n’en était rien. L’homme n’en avait jamais parlé parce qu’il n’avait jamais cherché à le savoir, c’était logique. Il voulait que ça lui paraisse logique. Mais il n’y arrivait pas. Pourquoi est-ce que ça le dérangeait autant ? Lui qui restait impassible à tout en temps normal, pourquoi cette fois-ci il n’arrivait pas à l’ignorer ? Après tout, il était là et c'est tout ce qui comptait... Le reste lui importait peu, non ? Pour la première fois de sa vie, il ne pu répondre à ses propres questions, et resta en plein tourment jusqu’au lendemain.

~~~

Den ouvrit péniblement les yeux. Il s’était endormi suite à ses réflexions de la veille et avait opté sans le vouloir une position bien inconfortable. Outre la faible douleur qui tiraillait ses membres, de l’agitation attira son attention de l’autre côté de la porte. Il se pressa d’aller l’entre-ouvrir pour apercevoir plusieurs personnes courir dans tous les sens. Soudain, Will passa devant lui sans y faire attention. L’enfant l’interpella en criant son nom, cherchant à savoir ce qu’il se passait. Mais ce dernier ne se retourna même pas. Un bruit semblable à un écho d'explosion le fit sursauter.

- C’est une attaque de bandits !! Ils saccagent tout !!

Une voix qu’il ne connaissait pas venait de hurler d’un air désemparé. Effectivement, il n’avait pas la définition exacte du mot ‘bandit’ dans la tête, mais il était déjà sûr d’une chose ; ils n’étaient pas dans leur camp. Il tarda encore à chercher comment réagir, mais suivant pour la première fois son instinct, il prit la décision de fuir à son tour. Atteint par la panique, il sut alors qu’il n’aurait aucun échappatoire en direction de la porte principale puisqu’il n’y était jamais allé, et donc, n’aurait pas de repère, sans parler du fait que la source du bruit venait de là bas.

Impulsivement, il se précipita à sa fenêtre pour l’ouvrir et aperçu alors une vingtaine de personne en train de fuir. Ceux-ci étaient dans un état lamentable, et fuyaient tous hors de l’établissement que Den s’apprêtait à quitter lui-même. Il retira alors sa blouse qui entravait quelque peu ses mouvements et se prépara à sauter par la fenêtre qui n’était pas très haute. « Il ne faut pas aller dehors ». Il se bloqua en se remémorant cette phrase. C’était Will qui la lui disait. Mais Will n’était plus là. Will était parti sans venir le voir. Will se fichait de lui.

Den passa la fenêtre. Une chance que sa chambre était isolée par rapport aux autres pièces de l’aile.

~~~

Comment s’en était-il sorti déjà ? Mêlé à la cohue, difficile à repérer grâce à sa petite taille ? Mais repéré par qui au juste ? En sortant du bâtiment, l’enfant s’était hasardeusement rendu au village le plus proche, suivant les autres fuyards. Ceux-ci furent prit en charge par les habitants, où siégeaient tranquillement les fameux ‘bandits’ responsables de l’attaque. En écoutant par-ci par-là, il pu comprendre qu’ils n’étaient autres qu’une bande de Révolutionnaires venu arrêter l’un des plans les plus immoraux du Gouvernement Mondial. Bien évidemment, celui-ci niait complètement leur implication dans cette affaire ; qui irait croire ces révolutionnaires ? Ce qui paraissait être un hôpital était dirigé par de hauts fonctionnaires afin de faire avancer la science en toute discrétion avec les méthodes les plus insolites. Mais les Rebelles ayant eu vent de cette sombre affaire décidèrent de faire tomber leur dénommée science violant les codes de la moralité.

Difficile de croire qu’un royaume si paisible pouvait servir à d’aussi sombres desseins. East Blue était réputé pour être la plus calme des mers après tout. Au milieu de tout ça, Den se contenta de fixer le ciel, ne pensant à rien d’autre. Que faisait Will ? Était-il mort ? Ou avait-il réussit à fuir ? Peu lui importait. Il avait simplement eu de la chance d’être compris parmi les ‘patients’ plutôt que les ‘scientifiques’ grâce à son jeune âge. Maintenant, il devait décider quoi faire. Livré à lui-même, il attendait qu’on lui donne à nouveau des directives mais… Il était seul désormais. Dans ce village tranquille où tout le monde ne faisait que rabâcher des histoires sur ce fameux laboratoire, criant au scandale. Enfin, c’était derrière lui maintenant. Très loin.

Ils étaient situés au bord de la mer, et Den ne se lassait jamais de regarder ce paysage idyllique constitué d’eau et de sable. Un jour, il s’assit près de l’eau et laissa ses pieds tremper dedans. La curiosité le poussa à expérimenter ses contacts avec les vagues, avant d’abandonner subitement. Non vraiment, ça le fatiguait énormément. Une simple trempette était-elle aussi épuisante ? Pourtant, une fois retourné au sec sur le sable, il sentit ses forces revenir peu à peu. Hum… Il n’était pas au courant que la mer avait un tel effet sur le corps humain. Il finit par se rasseoir tranquillement, mettant sa capuche pour se protéger du soleil. Machinalement, il caressa le sable, admirant les petits grains brillants qui passaient sous ses doigts. Il resta là jusqu’au coucher du soleil, sans s’être vraiment ennuyé. Le soleil rouge vif offrant ses reflets dorés sur la mer faisait office d’un très beau décor. Den tendit la main vers la boule de feu qui commençait à disparaître derrière l’horizon. En un geste  vif, il referma ses doigts et une sorte de vitre apparut de nulle part. Sursautant à cause de cet étrange phénomène, le brun fit un bond en arrière et la barrière disparut de la même manière dont elle était venue.


Il y avait encore énormément de choses dont il ignorait l'existence. Et sûrement allait-il en apprendre davantage en voyageant sur les mers aux côtés d'un sanguinaire pirate.

- Cut ( ͡° ͜ʖ ͡°)



[2710 mots]

Présentation IRL -

Pseudo : Emyasmina
Âge : Bonne question
Comment as-tu rejoins le Forum ? Les relations avec la pègre Calisto
Code du Forum : Validé !!
Revenir en haut Aller en bas
Den Kuruzi
Pirate
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 08/08/2016
Localisation : I'm here dude

Feuille de personnage
Puissance: 610
Niveau Réputation: 2
Berrys: 2 000 000

MessageSujet: Re: Petit médecin de bord ~ Terminé   Lun 22 Aoû - 18:41

Oublié de up :T
Revenir en haut Aller en bas
Jigoku D. Shirotsune
Caporal
avatar
Messages : 1992
Date d'inscription : 20/07/2013
Age : 27
Localisation : Un asile, sur une île dans l'océan pacifique.

Feuille de personnage
Puissance: 700
Niveau Réputation: 2
Berrys: 3 000 000

MessageSujet: Re: Petit médecin de bord ~ Terminé   Mer 24 Aoû - 9:10

Bienvenue sur OPL

○ Orthographe : 140/150
○ Longueur : 150/150
○ Originalité : 240/300
○ Total : 530/600

○ Réputation : Niveau 2
○ Berrys : 2 000 000 de Berrys

○ Commentaires : Bien que tu aies opté pour un personnage assez jeune, l'histoire est assez riche. Bref souvenir de sa vie, mais c'est bien ficelé et surtout, bien écrit. Je n'ai vu que quelques fautes, qui ne gâche en rien la lecture de cette histoire. Les longueurs sont correctes, l'orthographe est très bonne, bref tout est bon ! Personnage mystérieux et intéressant, ce qui donne une très bonne présentation !

Tu commences ton aventure avec 610 de Puissance (530 Note Présentation + 30 Bonus Pirate + 50 Bonus Anniversaire) et 2 000 000 de Berrys. Pour le Fruit, tout est bon pour moi, c'est OK.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Petit médecin de bord ~ Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit médecin de bord ~ Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un jolie petit fruit debarque ! Myrille Marlissa ! [Terminé}
» [Mission] Un petit safari ? [Leonidas & Chypre] [Terminé]
» Etix, le petit médecin
» Viens ici mon petit {1/2} [Abs indéterminée]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de partir à l'aventure :: Présentation :: Pirates validés-