Partagez | 
 

 ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Lun 3 Mar - 19:11

La rage du corbeaux
Dès que vous posez un pied sur le sable blanc de l'île, vous sentez un étrange frisson vous parcourir. L'imposante gueule à l'entrée de Kobokana suffit pour poser le décor. Les hauts murs de pierres laissent imaginer ce que fut jadis cet endroit. Dans ces mêmes murs, vous pouvez voir des entailles profondes, comme si des créatures féroces avaient voulu attaquer cet endroit. Malgré cette ambiance étrange, il n'y a personne… enfin, façon de parler. Aucun Marine à l'horizon ou bien Agent du Gouvernement. En revanche, des pirates, il y en a beaucoup. Vous comptez au moins une vingtaine de personnes autour de vous. Vous en reconnaissez certains, parce que vous les avez croisés ou bien que vous avez vu leur avis de recherche. Bien que vous soyez entourés de pirates, vous ignorez si ce sont des ennemis ou des alliés. En tout cas, hors de question de partager le butin, si butin il y a toujours. Car cet étrange frisson est toujours là et ce n'est pas le décor chaotique qui en est le responsable. Vous avez un étrange sentiment. Une présence malsaine vous observe, vous pouvez sentir son regard glacial sur vous, sans pour autant le voir. Puis l'endroit est beaucoup trop calme, ça sent le piège, mais il est trop tard pour reculer. Soudain, un homme apparait assit sur le crâne de l'entrée. Il porte un costume noir, associé à un chapeau sur une chevelure verte. Sans pouvoir mettre de nom sur lui, vous en avez déjà entendu parler. Un pirate ? Non. Un Révolutionnaire alors ? Non. Puis soudain ça vous revient, mais vous auriez préféré que ça soit une erreur. Il confirme vos pensées lorsqu'il se présente à vous.

- Bienvenue sur Kobokana amis forbans, je me présente, Jericko, numéro deux du Gouvernement. Ravi que vous ailliez pu vous libérer pour me rejoindre, la partie ne pouvait pas commencer sans vous. Le but du jeu… c'est de survivre, vous vous en sentez capable ? Oh une dernière chose… n'essayez pas de fuir ou bien ma flotte se fera un plaisir de vous détruire.

Il parle trop, il est arrogant et agaçant avec son petit sourire narquois. Il termine à peine sa phrase qu'il disparait instantanément sous vos yeux. Il n'est plus question de reculer maintenant, c'est dans la gueule du loup que vous vous êtes jetés. Certains pirates ne perdent pas une seconde de plus et entre, tandis que d'autres attendent sagement, afin d'élaborer un plan…

Kobokana est un véritable labyrinthe et vous vous retrouvez rapidement séparer de vos compagnons. C'est alors que vous croisez d'autres pirates, tout aussi perdu que vous. Une seconde de réflexion et vous vous demandez si le but n'est pas de ce petit jeu n'est pas de survivre face aux autres pirates. Le Gouvernement est assez tordu pour jouer ainsi avec la vie des gens, surtout lorsque ce sont des pirates. Soudain, le bruit de chaîne traînant sur le sol vous interpelle. Un étrange personnage au regard glacial débarque devant vous. Il enlève les dernières chaînes qui l'entravaient et il affiche un sourire carnassier…


- De la viande fraiche… Douseiaisha Taiyoo ne m'avait pas menti… Hihihi… Je suis le Second Sergent Madness… et vous êtes mes proies…

Son nom vous suffit pour savoir de qui il s'agit. Douseiaisha Taiyoo est l'un des Shichibukai, un ancien pirate, aujourd'hui à la solde du Gouvernement. Celui qui vous fait face est tout de même le Second Sergent et à en juger par son attitude… il est flippant et surtout dangereux.
 
Ordre de Passage : Arouen - Reilo Uzuka - Neko - Skan Shinikage
Note : Délais fixé à 48H - Deux absences non justifiés et c'est l'exclusion de l'évent -
 
Revenir en haut Aller en bas
Arouen
Pirate
avatar
Messages : 523
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 23
Localisation : Centre

Feuille de personnage
Puissance: 3860
Niveau Réputation: 6
Berrys: 14 862 300

MessageSujet: La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Jeu 6 Mar - 17:56




∞ C’est ici que ça commence, sur cette île …   ∞





Nous étions toujours en mer avec Reilo, après notre péripétie pour quitter notre île natale, nous étions enfin sur les Blues, à voguer au gré du vent, qui semblait d’ailleurs n’en faire  qu’à sa tête.

Cela faisait déjà plusieurs jours que nous étions en mer, soudain, Reilo a remarqué au loin une ombre, on aurait dit une île ! Enfin !

Il ne nous restait plus beaucoup de provisions, nous devions nous arrêter dès la première île en vue. Nous avons manœuvré le bateau pour partir dans sa direction, lorsque nous nous sommes approchés, nous avons vu d’autres bateaux qui arboraient des pavillons de pirates. Certains étaient plus attractifs que d’autres, dirons-nous. Des collègues ! Enfin, nous débutons juste, nous sommes juste des sortes d’apprentis Pirates, à par terrasser quelques marines et saccagé une ville … quoi que finalement … mais à mon avis à côté des monstres sanguinaires que doivent abriter ces bateaux, nous sommes de la petite friture à côté.

Nous nous sommes approchés de plus en plus de l’île, plus nos visages se décomposaient. Reilo souhaitait faire demi-tour, je lui répondis que nous qui cherchions d’aventures c’était l’occasion rêvée ! Mais que toute façon il nous fallait d’urgence des provisions si minimes soient-elles.
La réalité était toute autre … notre bateau avait été pris dans un courant, qui allait en direction de l’île, ce dernier n’étant pas ce qu’on pourrait appeler une bête de course, n’avait pas la puissance de se sortir de ce courant. Si nous avions un vrai bateau cela aurait été facilement possible …

Je dis avec ferveur : Nous sommes des pirates ! Quoi qu’il se passe sur cette île on va devoir se débrouiller pour survivre ! Je ne savais pas si bien dire malheureusement …

Nous avons donc amarré notre bateau au bord de l’île, puis nous sommes partis à sa découverte. L’endroit semblait vide, abandonné de toute vie humaine, et ces ruines, elles me rappelaient quelque chose, mais pas moyen de me souvenir ce que c’était. Nous sommes arrivés à ce qui semblait être un très ancien village, il y avait des décombres ce que qu’on aurait pu appeler autrefois des maisons. Nous avons regardé un peu partout, il m’a semblé apercevoir une sorte de panneau cassé, je me suis approchée et les écritures étaient bien effacées par le temps. Depuis combien de temps cet endroit était-il dans cet état ?

J’ai soudain regardé à côté de moi, il y avait une pierre avec un étrange symbole, lui, je l’avais déjà vu quelque part, dans l’un des livres à la bibliothèque d’Ilusia. Je cherchais dans ma mémoire, je me passais en revue tous les livres au sujet des différentes civilisations de West Blue. Il y avait toujours des informations intéressantes et différentes concernant leur façon de se soigner.
Cela me revenait ! Je commençais à trembler un peu… Reilo le remarqua et revint vers moi et me regarda d’un air de me demander ce qui se passait.

Je dis en me tenant les coudes, le dos légèrement courbé par l’effroi soudain qui me prenait : Je sais où nous sommes … Nous sommes sur Konbokana .. l’une des rares îles à avoir été détruites par un Buster Call … Je ne me rappelle plus bien pourquoi elle avait été détruite. Mais tous ses habitants sont morts, il n’y a eu aucun survivant, et ce sont des attaques massives et violentes de la Marine.

Rien que d’y penser, j’ai soudainement eu envie de vomir, je me suis éloignée, puis revenue.

J’ai repris avec un mélange de colère et de tristesse : c’est pour ça que je hais la Marine, ils ont détruit l’île d’Ohara car les archéologues avaient simplement soif de savoir, certes ils faisaient des recherches interdites, mais ils ne faisaient pas part de leurs trouvailles. Ils voulaient juste comprendre… Comprendre ce qui s’était passé …

Reilo me tapota gentiment sur le dos et nous nous sommes éloignés des ruines. Nous nous sommes davantage enfoncés dans la forêt, sur le chemin, nous avons rencontré un chat, il a dit s’appeler Neko. Il ressemblait à un chat, n’ayant pas pris de posture défensive il en a fait autant. Un peu plus loin nous avons croisé une autre personne seule. Elle ne semblait pas être venue avec Neko, car il n’a pas eu d’attitude spéciale envers lui.

Il nous a suivi sans rien dire, nous avons marché quelques minutes, puis nous avons dû interrompre notre marche, la chose que nous redoutions le plus était arrivée … Nous avions devant nous l’un des hauts dirigeants de la Marine… Attendez … On n’a jamais voulu participer à son maudit jeu nous !
De plus si on tente de partir on est mort et si on reste on a de fortes de chances de l’être … Super …


Finalement, tant qu’à faire autant y participer à ce satané jeu ! Nous nous sommes regardés avec les autres. Nous avons tous acquiescé en même temps et nous avons continué notre route.


Puis un bruit de chaînes interpella Neko en premier, nous avons tous regardé dans la direction indiquée, il avait là un homme effrayant. Il était grand, avec les cheveux rouges et blancs, il riait, le genre de rire désagréable. Il s’est mis devant nous en enlevant ses dernières chaînes.


Il nous dit : - De la viande fraiche… Douseiaisha Taiyoo ne m'avait pas menti… Hihihi… Je suis le Second Sergent Madness… et vous êtes mes proies…


Nous avions devant nous le second Sergent d’un des Shichibukai, autant dire qu’on n’allait pas rire longtemps avec lui ! Il semblait aussi fort qu’effrayant.. Je ne suis plus aussi trouillarde qu’avant mais, cet être plein de malice n’annonçait rien de bon, remarque peut-être que Neko ou l’autre garçon sont peut-être très fort ?





Revenir en haut Aller en bas
Reilo
Pirate
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 20
Localisation : heu... c'est une très bonne question....

Feuille de personnage
Puissance: 2815
Niveau Réputation: 5
Berrys: 1 600 000

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Sam 8 Mar - 14:39



Ah… L’océan… C’est vraiment mon truc. Depuis qu’Arouen et moi naviguons sur les Blues, j’ai vite remarqué que ce que je préfère, c’est être en mer. Sentir l’eau salée vous fouetter doucement mais surement le visage. Combattre contre des ouragans, ou simplement tenir la barre avec le calme plein à l’horizon. Ah… que de sensation… Tout cela affirme bien mon credo : « La vie n’est faite que pour être vécue ». Ho oui, si je dois faire passer un message dans le monde aujourd’hui, ça serait sans hésiter : « Vivez votre vie pleinement ! ». Bien que cela soit plutôt simplet, ça représente pourtant beaucoup, en tout cas pour moi.


Aussi, j’ai récemment appris par un alcolo qui cherchait la bagarre dans un bar, que je possédais les pouvoirs d’un Logia. Je l’ai alors gentiment questionné pour plus de détail sur ce sujet, après l’avoir calmé pas très gentiment en lui cassant le nez. Il m’a alors appris ce qu’était un Logia, et même si j’ai eu plusieurs fois l’occasion de m’en rendre compte, je n’étais pas sûr à cent pour cent d’être ce que l’on appel un Logia. Jusqu’à ce qu’une balle tirée du fusil d’un marine pendant une course poursuite, me traversa la tête. Arouen avait hurlé de toute ses forces à ce moment, et moi-même, j’ai cru mourir pendant quelques secondes. Mais non, je suis toujours là et en pleine forme. Depuis lors, j’ai pris énormément d’assurance, peut être même un peu trop.


Nous avions repris la mer depuis quelques jours, sans l’ombre d’une île à l’horizon. J’aime énormément l’océan, mais j’admets qu’il faut poser les pieds sur terre de temps en temps, tout d’abord pour ne pas « perdre le nord » (Haha, jeu de mot ^^), mais aussi pour se réapprovisionner. Malheureusement, nous n’avions pas croisé une île ou même un îlot depuis près d’une semaine. Notre embarcation étant des plus démunies, nous devions à tout prix accoster dans le jour qui suivait au plus tard. Par chance, une île nous souriait enfin au loin. Bien que celle-ci ne m’inspirait pas confiance, nous n’avions plus le choix. Nous avons donc prix la direction de cette île, et je sais dorénavant que l’on va certainement le regretter…


En approchant de la côte, nous sommes tombés sur des bâtiments pirates, ce qui aurait dû me persuader de faire demi-tour. Certains des navires étaient gigantesques, surtout par rapport au notre. Et comme je le dis souvent, enfin, presque souvent : « Gros navire, gros pirate ». C’est simple, c’est clair, c’est net, c’est précis, enfin bref, seule une capacité de réflexion qui égale celle d’une petite cuillère ne pourrait comprendre ça. Nous n’aurions jamais dû poser les pieds sur cette île. Mais il est trop tard désormais, et comme me la rappelé Arouen, nous manquons cruellement de provisions. Nous avons alors accosté, sur cette île qui ne cesse de me donner des frissons dans le dos. Je ne suis pourtant pas trouillard de nature, mais il faut admettre que je prendrais bien mes jambes à mon coup pour cette fois.


Alors, arriva ce qui devait arriver, nous sommes tombés sur le regroupement des forbans. J’ai flippé un bon coup, et quand j’ai vu qu’ils étaient tous aussi paumés que nous, j’ai alors pris la même allure qu’eux. Le genre de mec qui n’a peur de rien, dur à cuire, qui plait aux femmes, et qui ravage tout sur son passage. Je suis totalement rentré dans le personnage, à tel point que j’ai craché un gros truc dégoutant pour me faire remarquer. Ce fut un échec total… Même Arouen m’a complètement ignoré à ce moment. J’ai donc prix la sage décision de faire profil bas, et ce jusqu’à ce que l’on parte de cette satanée île.


Et ce type à débarqué devant nous, de façon plutôt théâtrale. J’aime le théâtre… Mais ce mec semblait avoir le rôle du cygne noir. Vous savez, le cygne noir, le méchant dans le Lac des cygnes il me semble… je crois… enfin si je me souviens bien… Rhoo ! Et pis on s’en fou ! Vous n’avez aucune culture générale ! Et moi non plus ! On ne va pas y passer des heures, ce type était pour moi, tout aussi inquiétant que cette île. Il s’est mis à nous faire un discours de psychopathe, comme dans les films : « Blabla ! Blablabla bla, blabla bla blablabla ! Vous allez crevez ! Blabla… ». Enfin bref, vive l’originalité ! J’ai pas envie de mourir après un tel discours, en fait, je n’ai pas envie de mourir du tout. Il repart aussi vite qu’il est arrivé. Certains pirates se sont empressés de s’enfoncer dans la jungle. D’autres sont restés sur places pendant un instant, y compris Arouen et moi. Alors qu’elle essayait de savoir sur quelle île nous nous trouvions, moi, j’étudiais à l’œil nos congénères. Certains paraissent plus dangereux que d’autres, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Comme bon nombre d’entre nous, je n’ais pas bien compris ce qui se trame sur cette île. Mais moi, je dois être le seul qui n’est pas du tout pressé de le savoir.


On a marché pendant un bon moment, et j’ai compris, malheureusement trop tard, ce qui s’était produit sur cette île. Nous avons dû atteindre un village entier de ruines, pour que j’aperçoive enfin des traces d’explosion. Mais bordel, sans fausse modestie, je suis callé sur ce sujet, et j’aurais dû voir dès le début, que cette île s’était fait bêtement et simplement « sauter la patate » ! Les traces se présentaient sous forme d’impact de boulets de canon. Les trous étaient tous orientés vers l’intérieur de l’île. Ils ont surement été tirés depuis le littoral, ou peut être même de navires. Mais qui possède une flotte assez puissante pour détruire une île depuis la mer ? Ça ne peut pas être des pirates, pas sur West Blue, jamais je ne croirais cela possible. Alors qui ? Le gouvernement ?! Je ne voyais que cela.
Arouen a confirmé mon hypothèse quand elle s’est mise à trembler devant une pierre avec un symbole. Elle a alors parlé d’un Buster Call. Jusqu’à aujourd’hui, j’étais encore persuadé que ce n’était qu’une légende. Je l’ai réconforté du mieux que je pouvais en posant ma main sur son épaule.


Et maintenant, nous continuons de nous enfoncer vers l’intérieur de l’île. Je reste constamment sur mes gardes. Et je… Tient ?! Il y a un chat qui marche avec nous ? Je ne l’ai même pas vu arriver. Décidément, les gens sur cette île sont tous plus bizarres les uns que les autres. Et j’ai toujours cette sensation désagréable d’être observé qui n’arrête pas de me suivre. Quoi ?! Encore un ? Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à débarquer les uns après les autres ? Un autre gars s’est mêlé au groupe, sans rien dire. Tandis que nous marchons tous les quatre, je surveille de près le brun au tain plutôt pâle ainsi que la boule de poil. Décidément, je n’aime vraiment pas cette île…


Qu’est-ce que c’est ? Un bruit de chaînes qui tintinnabulent s’approche de nous, de la façon la plus effrayante qui soit. Et encore un clown qui apparaît devant nous. Je crois que je vais arrêter de les compter… Celui là a l’air d’être encore plus déjanté que les autres.

- De la viande fraiche… Douseiaisha Taiyoo ne m'avait pas menti… Hihihi… Je suis le Second Sergent Madness… et vous êtes mes proies…

Il ne manquait plus que ça… Un psychopathe !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Dim 9 Mar - 15:13



Into Madness, we fall
Nouvellement formé, l’équipage des diables s’était très tôt lancé dans une grande aventure, la première d’une lignée qui, j’en étais certain, allait être très grande! Mon ami Logan, que j’appelais maintenant très fièrement Capitaine, avait entendu parler d’une histoire, une légende…la rumeur que sur une petite île oubliée de West Blue se trouvait une arme redoutable. Il disait flairer un piège, mais j’avais cessé de l’écouter lorsqu’il avait mentionné ce mystérieux objet. Quel genre d’arme pouvait avoir une puissance si redoutable que les forbans du monde entier se mettaient en branle pour tenter de la retrouver? Les histoires racontaient qu’il s’agissait d’une arme tellement puissante qu’elle pouvait raser des îles entières d’un seul coup. Ma curiosité avait été piquée à vif et l’idée de partir à la recherche de trésors magiques avec mes nouveaux amis me rendait tout sourire. Je ne connaissais pas encore très bien mes compagnons, à l’exception de Logan, mais je commençais à m’en faire une idée assez générale. C’est la jolie Ysée que j’avais rencontrée en premier, lorsque j’étais allé rejoindre mon ami après avoir livré sa lettre en secret. Bien que discrète, elle était douce comme une fleur, délicate comme la neige et très intelligente. Enfin, je ne la connaissais pas encore beaucoup, mais comme elle avait toujours le nez dans un bouquin, c’est ce que j’en avais déduit. Ensuite, nous avions rejoint Vox, juste avant de récupérer notre nouveau bateau, le Helly. Il s’agissait d’un jeune homme farouche et déterminé que Logan avait rencontré il y a quelques temps. Il cherchait souvent la bagarre et je ne doutais pas qu’il ferait un compagnon d’entrainement très agréable. Mais comme il se moquait sans cesse de moi, j’avais un peu de mal à le cerner. À Logue Town, Capitaine Logan nous avait rassemblés sous une nouvelle bannière, un crâne aux yeux écarlates à côté duquel j’avais apposé ma petite patte. Brillamment surnommé les Pirates du Diable en son honneur, nous formions maintenant une nouvelle famille, partageant tous l’envi de vivre l’aventure en plus d’accomplir nos rêves. Si Logan était le capitaine, moi j’étais sa main droite, le capitaine en Second. J’étais si fier de porter ce titre, cela faisait de moi de quelqu’un d’important! Vox n’avait qu’à bien se tenir! S’il continuait à se moquer de moi, j’avais une belle et douce vengeance toute prête à lui servir, se serait corvée de poubelles pour toute une semaine!

Juste avant notre départ, le Capitaine nous avait offert à chacun un cadeau, en signe de sa reconnaissance. Alors que mes deux compagnons avaient reçu une magnifique arme, Logan m’avait offert quelque chose de plus singulier : une canne à pêche. Ayant reçu un katana d’exception de la part de maître Satoru, Logan ne pouvait pas espérer rivaliser avec la qualité de cette arme en m’en offrant une autre, c’est pourquoi il avait opté pour quelque chose de plus pratique. Malgré tout, cette jolie canne à pêche faisait mon bonheur. Installé sur la pointe du navire, j’avais passé le plus clair de la traversé jusqu’à notre destination à tenter d’attraper quelques prises. La pêche était un passe-temps plutôt contradictoire avec ma personnalité rocambolesque, mais je m’y habituais tranquillement.

Kobokana était une petite île sauvage à première vue tout à fait banale. Mais dès que le Helly s’en était approché suffisamment pour que je puisse mieux l’apercevoir et en capter les premières odeurs, je compris que quelque chose clochait. Cette île puait la mort. Amarrés un peu partout autour de l’île, des dizaines et des dizaines de navires pirates s’entassaient. Une fois la plage atteint, avant même de prendre contact avec les autres pirates, Logan donna ses ordres. Pendant que mes nakamas feraient le tour de l’île pour repérer les lieux, je devais rejoindre la forêt pour évaluer les dangers qui nous y attendaient. Sans attendre, j’avais suivi ses instructions avec le plus grand des plaisirs. Depuis que Logan m’avait demandé de livrer son colis à Logue Town, j’adorais jouer les chats-ninjas. Au pas de course, j’avais pénétré l’épaisse forêt qui se trouvait en bordure de la plage, d’une main je tenais fermement mon wakizashi que je portais à la ceinture et de l’autre je tenais le katana de maître Satoru sur mon épaule. Dans ces bois régnaient un silence à vous glacer le sang, cette ambiance glauque me donnait froid dans le dos. Pour me déplacer plus rapidement et avoir une meilleure vue sur les environs, j’avais grimpé à un arbre et je sautais de l’un à l’autre à toute vitesse. Sérieusement, l’endroit était effrayant! L’île était complètement déserte, mis à part les pirates qui venaient de débarquer, je n’entendais, ni ne sentais, le moindre animal à des centaines de mètres à la ronde. Comment était-ce possible? C’est comme si l’île était dépourvue de toute forme de faune. Mon Capitaine m’avait bien dit de ne pas trop m’éloigner de la lisière, mais ma curiosité l’emporta. Toujours d’arbre en arbre, je m’enfonçai un peu plus profondément dans la forêt. Ce n’est que bien plus loin de je tombai finalement sur quelqu’un, deux jeunes gens. Je les suivis pendant quelques minutes du haut de mon perchoir, pour m’assurer qu’il ne poserait pas problème, avant de les rejoindre pour me présenter. Je ne sais pas si c’était à cause de leur jeune âge ou de leur attitude, mais d’instinct je sentis que je pouvais leur faire confiance (quoi, moi, naïf? Jamais!). Plus loin, nous rencontrâmes quelqu’un d’autre, un jeune homme silencieux. Ses yeux rouges et son teint pâle me foutait sérieusement les chocottes! Je me tins à bonne distance de lui tout au long du trajet, préférant de loin la compagnie de la jeune Arouen. Nous marchâmes principalement en silence pendant encore quelques instants avant que je ne capte soudainement quelque chose…une odeur…puis un bruit…une sorte de tintement métallique. Sortant des bois, un étrange personnage (encore plus que celui aux yeux rouges!) fit son apparition. Son regard glacial nous balaya du regard comme si nous étions des pièces de viandes fraiches exposées dans la vitrine d’un boucher, ses longs cheveux blancs et rouges masquaient une bonne partie de son visage, mais au travers j’étais en mesure de voir qu’il souriait.

De la viande fraiche… Douseiaisha Taiyoo ne m'avait pas menti… Hihihi… Je suis le Second Sergent Madness… et vous êtes mes proies…

Douseiaisha Taiyo? Ce nom me rappelait vaguement quelque chose…De mémoire, c’était Logan qui m’en avait parlé en m’expliquant ses objectifs. Si je ne me trompais pas, cet étrange personnage était donc à la solde de l’un des terrifiants capitaines corsaires! Mais que faisait-il donc par ici? Mon capitaine avait donc raison, c’est un piège que l’on nous avait tendu ici…D’instinct, je dégainai donc mon wakizashi et je me plaçai en position défensive. Si cet homme était ici, ce n’était surement pas pour faire du tricot…Les blessures que j’avais subi lors de notre précédente altercation avec le gouvernement avait fini par guérir, mais étais-je suffisamment fort pour affronter cet homme?

Revenir en haut Aller en bas
Skan Shinikage
Pirate
avatar
Messages : 186
Date d'inscription : 05/12/2013

Feuille de personnage
Puissance: 3 325
Niveau Réputation: 8
Berrys: 11 798 900

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Lun 10 Mar - 15:54

Skan était en mer avec son esclave Meian et Saizou. C'était calme ... beaucoup trop calme... il s'ennuyait à mourir, c'était affligeant. C'est alors que sur une petite île, plus exactement dans un bar, Les deux psychopathes et le cyborg entendirent parler d'une rumeur qui disait qu'il y aurait du grabuge sur Kobokana, une petite île de West Blue. Il était hors de question de rater une occasion pareil de s'amuser ! Sans même prendre le temps de commettre un petit massacre, le trio se mit direct en route pour le lieu du futur festival de sang de West Blue.

Le trajet fût assez tranquille et c'est donc sans encombres que la joyeuse escouade des Red Cross arriva. Sans trop perdre de temps, ils se séparèrent et Saizou parti dans un coin de l'île pendant que Meian parti voguer à d'autres occupations. C'est donc en solo que Skan se dirigea dans une sorte de forêt où il croisa une jeune femme, un jeune homme et ... un chat ? Ok normal ! Bon, ça devait être des pirates qui était aussi venu pour se battre contre la flotte envoyé par le gouvernement et donc ça devait être des alliés. Cepenadnt, lorsque les jeunes gens se mirent à parler entre eux, Skan ne les écouta même pas tellement il en avait grand chose à faire de leur vie.

C'est alors qu'un autre homme arriva, il s'était présenter comme le second sergent de la flotte de Douseiaisha Taiyoo, un shishibukai. Ce mec avait l'air d'un psychopathe lui aussi c'était marrant en fait. C'était même ... excitant ! Le Quémandeur dégaina donc sa gigantesque claymore et frappa sur le sol avec.

"- ... Hum hum ... mon tour de me présenter ... Je suis Skan Shinikage, le second de l'équipage des Red Cross et ... j'en ai rien à foutre de ta vie en fait ... "

le tueur aux yeux ronges prit cet air de schizophrène qui le caractérisait tant puis il allait poursuivre.

"- Dis ... je peux te tuer ? ... Comme ça on verra bien c'est qui la proie ! HAHAHAHAHA !!!! "

L'homme qui valait désormais dix millions allait sans doutes attirer l'attention sur lui avec ce genre de parôle mais il s'en fichait un peu, il allait pouvoir s'amuser un peu et c'était tout ce qui comptait en fait. Le jeu allait pouvoir commencer ... en espérant que ce soit divertissant !


HRP => désolé c'est court mais j'ai fais au plus pressé pour être dans les temps :S
Revenir en haut Aller en bas
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Mar 11 Mar - 11:23

La rage du corbeaux

Les proies en face de lui, le second sergent de l'équipage du capitaine corsaire est hilare, lui qui vient enfin d'être libérer de ses chaînes. Cela faisait longtemps que son capitaine ne l'avait pas autorisé à sortir de la cale afin de combattre. Surtout que le granit marin, ça ne faisait jamais du bien. Prenant ses shuriken, le psychopathe regarde bien ses adversaires. Aucun n'a l'air d'être assez puissant pour le vaincre en un contre un.... ni même en quatre contre un. Il rigole encore et encore, car aujourd'hui il va pouvoir faire saigner quelques corps. Une fille, deux jeunes hommes et un chat.
Ce dernier est le premier à réellement réagir en se mettant en garde... Peut être que c'est lui ? Ou bien le dernier protagoniste à se déclarer, le seul à se présenter par ailleurs, en frappant le sol de son arme... Et son discours, pas des plus intéressant. Un second d'équipage arrogant et qui pense pouvoir tuer Madness. Oui, ça sera lui !

« Tu veux t'amuser ? Et si tu te battais contre les autres hahahaha ! »

S’esclaffant encore une fois, le gamin de l'équipage corsaire se léchait la lèvre supérieur en mettant ses mains devant ses yeux tout en fixant ce Skan Shinikage et les baissant soudainement il le regarde dans les yeux. Et le voilà hypnotisé ! Vas y Skan, bats toi contre tes camarades !

« Tue moi cette fille ! »

Cet ordre simple que donne l'hypnotiseur. Que vont-ils bien pouvoir faire maintenant ? Aider la fille en transperçant cet enfoiré, ou bien sauter sur Madness au risque de voir la fille se faire buter par cet allié de circonstance. De toute façon, s'ils comptent attaquer le membre corsaire, ils se mettent le doigt dans l'oeil car c'est le gus aux yeux rouges qui va venir servir de bouclier, même si cela fait aucun doute que le fou puisse esquiver la plupart de leurs attaques. Toujours le sourire aux lèvres, il décide de pimenter un peu la partie en obligeant Skan a faire de grands mouvements afin d'abattre sa claymore sur cette pauvre blonde.

Passant rapidement dans les combattants, Madness en profite même pour faire une petite caresse au chat sans lui laisser le temps de réagir, et il se retrouve déjà derrière la fille... Dommage, son pantin n'a pas réussi à la blesser visiblement. Il lui caresse alors les cheveux et lui murmure à l'oreille :

« Tes cheveux ne seraient-ils pas mieux avec un peu de  rouge, comme les miens ? »

S'écartant à nouveau du combat, il laisse sa marionnette frapper à nouveau sur celle-ci, toujours aussi hilare. Il en profite alors pour balancer un Shuriken sur l'autre gamin. Ce combat ne semblait pas difficile pour le moment.


Vous avez en face de vous un personnage aussi fou que mystérieux. Il a le pouvoir d'hypnotiser vos alliés et de vous faire combattre les uns les autres. Skan est donc son pantin et essaie de tuer Arouen. Il peut aussi très bien esquiver vos attaques et passer entre vous sans soucis. Attention à ce que sa folie ne soit pas contagieuse, bonne chance.
 
Ordre de Passage :  Arouen - Reilo Uzuka - Neko - Skan Shinikage
Note : Délais fixé à 48H - Deux absences non justifiés et c'est l'exclusion de l'évent -
 
Revenir en haut Aller en bas
Arouen
Pirate
avatar
Messages : 523
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 23
Localisation : Centre

Feuille de personnage
Puissance: 3860
Niveau Réputation: 6
Berrys: 14 862 300

MessageSujet: On continue la "balade" ?    Mer 12 Mar - 19:09




Pourquoi est-ce que ça me tombe dessus …





Nous étions face à un psychopathe ?! Et de renom de surcroît ! Il semblait dire quelque chose à Skan et Neko en tous les cas. D’ailleurs Skan le provoqua, je n’étais pas sûre que ça soit la meilleure idée à adopter, mais bon d’un autre côté je ne pense pas qu’il soit d’avis de passer tranquillement son chemin.

Il s’agissait du Second Sergent d’un Capitaine Corsaire ! Nous sommes fichus… Attendez que fait-il ? Quoi ?! Pourquoi est-ce qu’il dit au dénommé Skan de nous attaquer ? Soudain, je remarquai que le Second Sergent fixait avec insistance Skan du regard.


Il a ajouté : « Tue-moi cette fille ! »



… QUOI ?! POURQUOI ?!? JE NE SUIS PAS D’ACCORD DU TOUT MOI !



Tout ça parce que je suis une fille ? Super un macho … Heu ce n’est peut-être pas important de s’occuper de ça tout de suite, Skan fonce sur moi !

Madness s’amusait à lui faire faire de grands mouvements avec sa claymore. J’arrivais tant bien que mal à l’esquiver, parfois de justesse d’ailleurs …

Pourtant bien occupée à essayer de faire revenir Skan parmi nous, j’ai tout de même pu constater que Madness était passé à côté de Neko et lui avait fait une caresse.


Soudain Skan s’éloigna et je sentis comme une aura ténébreuse juste derrière moi, tout mon corps avait la chair de poule. J’étais comme tétanisée, je ne pouvais plus bouger ! Pourquoi mon corps ne répondait-il plus ?


Il était derrière moi, il avança sa tête à côté de mon oreille tout en passant sa main dans mes cheveux en ajoutant : «  Tes cheveux ne seraient-ils pas mieux avec un peu de rouge, comme les miens ? »


Je ravalai ma salive, il ria à nouveau et s’éloigna en laissant le champ libre à Skan pour attaquer à nouveau. Neko et Reilo m’aidaient à repousser les attaques incessantes de Skan. Puis j’eus une idée !


J’attendis que Skan soit dans ma ligne de tir et dis : Starlight Circle !

Je le loupa, puis j'ai tenté ma chance une seconde fois et là ! Yatta ! J'y suis arrivée ! :D

Il avait reçu mon attaque de plein fouet, il était maintenant pris au piège dans mes particules dorées.
Nous l'avions donc ligoté, mais pour le sortir de son hypnose, cela n’allait pas être chose aisée, il fallait quelque chose ait comme effet d’un coup de fouet. Tout à coup je sentis une odeur, une odeur nauséabonde. Je regardai autour de moi pour voir d’où elle pouvait bien provenir. Cela venait des pieds de Reilo, il semblait avoir marché par erreur dans une matière fécale (oui bon ok dans de la mer.. ). Madness était hilare devant cette scène.


Mais c’était ça la solution ! Cette odeur était une véritable infection, peut-être est-ce que ça permettrait à Skan de ne plus être hypnotisé ?



Je dis à Reilo : essaye de réveiller Skan avec ta nouvelle odeur !


Reilo ne semblait pas très content de l’association mais il s’exécuta. Skan reprit presque instantanément conscience après avoir reniflé de cette douce odeur …


Toujours est-il que nous n’avions pas de moyen pour nous battre contre Madness, surtout qu’il pouvait nous hypnotiser d’un simple regard, on serait aveugle que ça nous avantagerait… Oui ! Il ne faut pas le regarder dans les yeux ! Mais comment faire, déjà il fallait qu’on lui échappe, et rapidement car il ne semblait pas très content de ne plus avoir sa marionnette et je devais faire par de mon idée aux autres.


Je me suis approchée de Reilo et lui dit à l’oreille : créer vite une tornade de sable et on décampe vite de là, on doit mettre au point un plan !


Reilo rechigna encore à l’idée de suivre ce que je lui disais mais il le fit car cela semblait selon lui la meilleure solution au final.
Nous en avons profité pour nous enfuir un peu plus loin…







Revenir en haut Aller en bas
Reilo
Pirate
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 20
Localisation : heu... c'est une très bonne question....

Feuille de personnage
Puissance: 2815
Niveau Réputation: 5
Berrys: 1 600 000

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Jeu 13 Mar - 17:42



Au secours !! A l’aide ! Ho mon dieu, je vais crever, on va tous crever !! Bon, faut que je me calme et que je trouve une solution. Reprenons tout depuis le début…


Tout c’est passé vite, trop vite, avec le fou furieux aux mèches de cheveux rouges. Je ne sais pas encore vraiment ce qu’il nous veut, mais ce n’est certainement pas pour prendre le thé. Et là ! L’autre psychopathe qui marchait avec nous depuis un moment, s’est mit à nous attaquer ! Enfin surtout Arouen. J’étais près à foncer sur lui pour l’arrêter, et le tuer, mais Arouen a compris qu’il était comme hypnotisé par l’autre dingue. Elle l’a donc stoppé avec les pouvoirs de son fruit du démon, pendant qu’un shuriken me traversait la tête. Et ensuite… heu… ensuite elle a trouvé un moyen de le faire revenir. Elle a… heu… ba elle l’a réveillé quoi, avec l’odeur de la m… Elle l’a secoué un bon coup et voilà ! De toute façon, c’est sûr qu’elle venait de ce stupide chat cette grosse mer… Bref, passons…


Arouen m’a ensuite demandé de faire voler la poussière pour que l’on puisse s’enfuir, ce que je fis sans chercher à comprendre davantage… Je savais pourtant très bien qu’un nuage de poussière ne suffirait pas à arrêter ce malade mental… Une fois la poussière entrainée dans le vortex, nous avons couru comme des dingues, enfin pour ma part. Je n’avais bien sûr pas pensé que le nuage m’aveuglerait moi aussi. Mais sur le coup, je m’en foutais, je voulais juste sauver ma peau. J’ai eu un moment de stress qui, vous savez, ces moments de stress qui vous font transpirer à mort, et qui réveillent soudainement en vous, une envie étrange de chier. Cette envie, je ne sais pas pour vous, mais moi, en pleine effort, je peine à la contrôler, à  tel point que je n’ose pas regarder maintenant dans mon slip, pour me rendre compte des dégâts. Bref, je vous épargne les détails…


Quand je me suis enfin arrêté de courir, j’ai regardé autour de moi, et j’ai pu constater que j’étais entouré d’un arbre, et puis d’un autre, et encore un autre, enfin et toujours que des arbres. Et là, mon esprit qui n’avais pas encore reprit son souffle s’est dit : « Tient ? Je suis dans une forêt. ». Bien Reilo, Bien, je t’annonce officiellement que tu vas pouvoir passer, pour l’an prochain, en CP ! Et tu pourras enfin sortir des réflexions un peu plus évoluées que celle-ci, enfin j’espère…  --‘
Bon, tout ça pour dire que j’ai remarqué, seulement 4 ou 5 minutes plus tard, que j’étais seul.



Narrateur- Et oui mesdames et messieurs, car sachez-le, le pauvre petit Reilo, est né sans famille ni ami sur qui compter. Ce pauvre garçon a toujours été, et restera sûrement pour le restant de sa vie, seul… Moi-même je ne peux m’empêcher de verser une larme… snif… Mais vous pouvez changer cela, mesdames et messieurs !! Oui, vous pouvez changer les choses, et offrir à ce petit garçon, une vie, une vraie ! Il vous suffit pour cela d’envoyer vos dons au 06 46 79 87 62, appels et sms sont compris dans votre forfait, nous vous remercions d’avance…

Reilo- Heu… Je peux savoir ce que tu fais là ?!

Narrateur- Ba quoi ?! C’est pas avec ce que tu me payes que je vais nourrir mes gosses moi !

Reilo- Je vais te foutre le slip que j’avais mis pour cette histoire sur la gueule, et tu me diras si il te manque encore des heures supp’ !!  ><’

Narrateur- Tient, d’ailleurs, je trouve que tu parles un peu beaucoup trop de matières fécales dans ce post.

Reilo- Ba, je peux pas faire autrement, c’était pas mon jour, c’est tout. Et pis crotte ! J’ai pas envie de discuter avec toi !



Bon, comme je l’ai dit plus haut, je me retrouve seul, et ce depuis seulement quelques minutes. Mais ces minutes me paraissent si longues ! Et j’ai surtout la trouille de retomber sur le chtarbé hypnotiseur. Donc, je suis là, assis au pied d’un arbre, depuis maintenant 15 minutes tout au plus. Mais ça n’a pas été simple de choisir cet arbre, il y en a tellement ! Je devrais certainement retourner sur mes pas pour retrouver les autres mais je risque aussi de retrouver le psychopathe. Ça ne serait pas judicieux de ma part d’y retourner sans avoir de plan. Mais je ne dois pas non plus trop tarder, car peut être qu’Arouen est en danger ! Mais si elle est avec le chat et le mec aux yeux encore plus rouge que les miens, elle devrait être en sécurité. Oui ! Même le chat doit être assez badasse ! En tout cas, à en juger par la taille de son katana ainsi que de celle de ses crottes…


Narrateur- Hey ! J’ai trouvé ! On n’a qu’à dire que c’est un post de merde ! XD

Reilo- Misère… - -'  Si quelqu’un m’entend, s’il vous plait, tuer cet homme.



Hein ? Qu’est ce que c’est ? J’ai entendu une branche craquer, certainement sous le poids d’une personne. Oui ! C’est un gros cliché, mais je m’en cogne ! De toute façon, je sais que je suis plus faible que lui, ce psychopathe… Alors pourquoi tenter ma chance ? Je ne suis pas trouillard, et je ne suis pas non plus le genre de mec qui fonce dans le tas. Je suis plutôt quelqu’un de réfléchi, c’est tout !
Peu importe, mieux vaut ne pas prendre de risque, je me dissipe alors en vent, puis je prends de la hauteur… Merde ! C'est lui !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Jeu 13 Mar - 21:37



Into Madness, we fall
Le spectacle qui se déroula devant mes yeux échappait à tout ce que j’aurais pu imaginer. Alors que je m’étais placé en position défensive et que j’attendais une quelconque attaque de la part de notre puissant adversaire, l’un de mes compagnons improvisés le provoqua bêtement. En guise de réponse, l’ennemi se contenta de rire…Et c’est là que quelque chose de complètement inexplicable se produit…Madness ordonna tout simplement au prénommé Skan d’attaquer la jeune Arouen…et ce dernier obtempéra! Mais que ce passait-il donc? Est-ce que cet étrange jeune homme qui nous accompagnait depuis un moment était de mèche avec les hommes du capitaine corsaire depuis le début? C’était difficile à croire…Skan se mit alors à faire tournoyer sa grande claymore dans toutes les directions, tentant de nous atteindre alors qu’il se rapprochait de plus en plus d’Arouen. Elle avait l’air si fragile, je ne pouvais pas me poser davantage de questions, je me devais de la protéger. Aussitôt, je me mis donc en travers du chemin du maigrichon et j’entrepris de dévier tant bien que mal tous ses coups. Il avait beau manier une épée, je pouvais deviner simplement à le voir faire qu’il n’avait rien d’un grand épéiste. Sa posture était médiocre et ses coups sans précision. Il n’avait même pas la trempe d’un sabreur…

Je maintenus ainsi le rythme pendant quelques instants, gardant toujours un deuxième œil sur notre adversaire principale. Je me demandais encore comment il avait pu convaincre si facilement Skan de nous trahir. Peut-être que c’était de la magie? Ça serait vachement cool ça, j’ai toujours rêvé de rencontrer un magicien! Soudainement, Madness quitta sa position. Il se déplaçait tellement rapidement que je ne pouvais presque pas percevoir ses mouvements. En un clin d’œil, il se retrouva à côté de moi pour me caresser l’oreille et l’autre d’après, il était déjà rendu derrière Arouen pour lui susurrer des mots doux. Je n’eus même pas le temps de réagir qu’il était déjà parti, mais cette intervention me fit perdre ma concentration, et comme résultat je faillis me faire chopper une oreille par l’immense épée du jeune fou aux cheveux noirs. Il commençait sérieusement à m’énerver celui-là! Pendant que je continuais à me défendre pour freiner sa progression vers sa victime, la jeune blondinette passa elle aussi à l’attaque. De ses mains, elle invoqua un nuage de poussière brillante qui s’agglutina autour de Skan pour l’emprisonner. Encore de la magie!? Mais c’était le festival du magicien sur cette île ou quoi?

Mes compagnons utilisèrent par la suite la puissante odeur d’un caca sur lequel Reilo avait marché pour sortir Skan de sa transe hypnotique. Maintenant qu’il était de retour parmi nous, la jeune Arouen suggéra que l’on batte en retraite pour établir une stratégie. J’étais en accord avec son plan, notre ennemi était terriblement puissant et nous aurions besoin d’un plan pour le battre en équipe. Surtout que s’il était capable de répéter son petit tour de passe-passe en nous hypnotisant tous les uns après les autres, cela compliquerait les choses…Reilo provoqua donc une tempête de sable – à cette étape-ci, j’avais arrêté de me poser des questions, tout le monde ici était un magicien – et nous profitâmes de ce maigre couvert pour déguerpir plus loin. Mais sous ce nuage de poussière et de sable, nous étions aveugles, si bien que le groupe se divisa. Mais heureusement, grâce à mon nez fin, je pus repérer facilement mes alliés. Arouen et Skan avait fui vers la gauche, tandis que Reilo s’était dirigé vers la droite. Mais mon odorat capta une autre odeur, celle de notre adversaire…Et il se dirigeait lui aussi vers la droite, tout droit vers Reilo! Je ne pouvais pas le laisser seul, sinon il serait vraiment en difficulté! Je pris donc mes jambes à mon coup et je courus aussi vite que possible dans sa direction.

Lorsque j’arrivai près d’eux, Madness était sur le point de mettre la main sur mon allié, et je ne pouvais pas le laisser faire. Armé de mon wakizashi, je concentrai mon Ki jusque dans la pointe de mon arme. Puis, je donnai trois rapides coups devant moi, libérant un peu de mon énergie à chaque fois. À chaque attaque portée dans le vide, mon sabre fendit l’air, le déchirant littéralement et propulsant une grande lame d’air en direction de Madness.

Revenir en haut Aller en bas
Skan Shinikage
Pirate
avatar
Messages : 186
Date d'inscription : 05/12/2013

Feuille de personnage
Puissance: 3 325
Niveau Réputation: 8
Berrys: 11 798 900

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Ven 14 Mar - 11:25

Skan venait presque à peine de finir sa phrase lorsque d'un coup, Madness le fixa dans les yeux puis d'un coup, le psychopathe fût envahit d'une soudaine envie de décapiter la petite blonde de l'équipe. Il ne comprenait pas trop ce qu'il se passait mais bon, c'était plus fort que lui. Il se rua donc vers la jeune femme et se mit à la matraquer de coup d'épée mais au bout de quelques secondes à peine, ce fut le chat qui se mit au milieu et entama une escarmouche à l'épée avec le Shinikage. Ce matou semblait assez fort à voir ses mouvements mais bon, malgré son état d'hypnose, l'homme aux yeux rouges garda son style habituel et colla juste des coups de manière désordonné pour s'amuser et faire un peu durer le plaisir. C'est alors que le second sergent du shishibukai aux cheveux de serpents se plaça en un éclair à côté de Neko. c'était le moment de frapper un grand coup ! Le quémandeur donna donc un massif coup d'épée au niveau de la tête de ce dernier mais bon, le félin esquiva avec dextérité une fois encore. Il était agaçant en fait ... surtout que la personne que la personne que voulait tuer le psychopathe à la peau pale était Arouen et non ce sabreur. Enfin bon, le combat dura encore quelques minutes puis Skan fût entouré d'une sorte de poussière d'étoile bizarre qui bloqua ses mouvements. En effet, la petite blondasse semblait affubler d'un fruit du démon et pas n'importe lequel s'il vous plaît, le fruit du cosmos, rien que ça quoi. Soudain, avant même que le décapiteur n'ait le temps de trouver une stratégie pour se libérer, quelque chose allait couper sec son état de transe. Une de ses odeurs je vous jure ... à vous réveiller un mort !

"- Pouaaaa !!! Non mais c'quoi c't'odeur de merde !!! "

Et le pire c'est que cette infection était vraiment ... de la merde ... Bref, au moins le Shinikage avait retrouver la raison, c'était déjà ça. Il fallait maintenant vite faire l'impasse sur cette anecdote plus que désagréable. C'est alors que Reilo créa une sorte de tempête de poussière, c'était l'occasion idéale de se replier pour mettre en place un plan car de face, il était évident qu'un adversaire possédant la capacité d’hypnotiser ses ennemis était presque imbattable.

Skan se dirigea donc vers la droite pour se retrouver isolé dans la foret le temps de réfléchir à la stratègie parfaite. C'est alors qu'il remarqua justement la possesseur du Uchuu Uchuu no Mi non lui de lui, il allait donc l'aborder pour lui exposer un plan qu'il allait déjà mit en place grâce à son grand sens de la stratègie.

"- Yo ... si tu veux t'en sortir vivante, tu vas bien écouter et faire ce que je vais te dire et fais bien gaffe, je répéterais pas. De toute évidence, tu te bats avec des particules d'étoiles, tu attaque donc à distance alors voila ce que tu vas faire, tu vas juste bourriner en lançant tes étoiles sur cette crevure de Madness en te déplaçant le plus possible et en visant au plus d'endroit possible pour anticiper ses mouvements ok ? Si tu te concentre trop sur un seul point, vu sa vitesse, il sera facile pour lui d'esquiver. Ah .. et tache de pas te faire hypnotiser ok ? Voila c'tout c'que t'as à faire, je vais maintenant dire aux autres ce que j'attends d'eux et voila. "

Voila, c'était pas très aimable comme façon de parler mais au moins, c'était clair, net et précis. Et zut ! C'est à ce moment-là que Skan se rendit compte que l'homme aux cheveux rouges n'avait de toute évidence pas suivit le psychopathe et la blonde ! il était donc certainement partit attaquer Reilo et le chat ! Mais c'était hors de question ! Ce mec était la victime de Skan et c'était hors de question que ce soit quelqu'un d'autre qu'il le tue ! Le Shinikage se mit donc à courir en direction de ses "alliés" afin d'en avoir le cœur net.

Et voila ... comme s'en doutait le quémandeur, l'hypnotiseur était sur le point d'attaquer le manieur de vent. Enfin, le chabreur (Oui, paye ton surnom xD) venait de créer une lame d'air pour le protéger. Il avait eu le bon réflexe au moins, ça rassurer. C'est alors que Skan eût une autre idée plutôt ingénieuse pour protéger ce fameux matou qui était sans doute le plus grand atout de l'équipe de fortune. Il s'approcha donc de se dernier et plaça ses mains sur sa tête pour lui créer une sorte de paire de lunette opaque pour lui bloquer la vue et ainsi l’empêcher d'être hypnotisé.

"- Voila, désolé si ça t'handicape un peu mais avec ton flair, ça devrait pas trop te gêner non ? Et au moins, ça te protégeras de l'hypnose."

Voila, le second round pouvait commencer et ce coup-ci, ça serait l'autre empaffé aux cheveux rouges qui pleurerait !
Revenir en haut Aller en bas
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Dim 16 Mar - 16:24

La rage du corbeaux

Pour qui ces manants se prenaient-ils ? Madness était remonté de voir ces gueux fuir tels les déchets qu'ils étaient. Rien n'allait comme il le voulait. Il aimait semer la panique, mais là c'était trop étrange. Entre faire sentir de la merde à sa marionnette, qui était la façon le plus étrange de déshypnotisation (oui, ça existe) qu'il avait vu jusque là, ce logia qui laissait un shuriken lui rentrer dans le crâne et en ressortir. Car oui, c'est ce qu'il avait vu. Et les autres étaient sûrement des possesseurs de fruit du démon aussi. Ça allait donc devenir encore plus amusant. Sauf que jouer au chat et à la souris ça allait un temps, le chaos se faisait dans un groupe et non pas sur des entités déjà séparée à cause de la peur.

Le plus drôle devait être ce nuage de poussière. Face à un utilisateur du haki de l'observation comme ce second sergent, c'était quelque peu inutile puisqu'il avait déjà esquivé cette misérable bourrasque. C'était celui-ci qu'il fallait suivre. Il fallait rapidement faire déchanter cet utilisateur de Logia. Revenant sur ses pas, l'hypnotiseur enleva sa chemise et y accrocha une des chaînes qui le maintenait captif dans la cale du navire de son cher capitaine. Sa nouvelle arme en main il poursuivit cet adversaire pour s'amuser un peu avec lui, sentant évidement où se dirigeait les autres ennemis. Ils se croyaient à l'abri dans ce dédale.

L'endroit était quelque peu étrange... une forêt. Sur une île qui avait été dévastée par le buster call quelques années auparavant c'était un miracle d'y voir des arbres pousser. Même s'il faut l'avouer la plupart était totalement carbonisé et ressemblait surtout à du charbon. Mais le miracle de la vie opérer même ici, quelques arbres subsistaient. Le premier lâche avait d'ailleurs choisit de s'affaisser contre un de ces végétaux afin de reprendre son souffle ! Oui, son souffle. Le logia du vent prenait son souffle... RIGOLEZ BORDEL ! Passons... montant de façon subtile dans une des branches de l'arbre le vilain garnement le regardait en souriant quand il se fit enfin repérer. Visiblement il débutait avec son pouvoir celui là, ça allait être encore plus drôle.

Malheureusement il n'eut pas le temps de s'amuser avec ce jouet puisque le joli matou venait de trancher l'air par trois  fois. Rien d'extraordinaire, ce n'était pas le premier être capable d'une telle chose que Madness affrontait. D'ailleurs, elles n'étaient pas aussi puissantes que cela ces attaques, d'autant que le corsaire était déjà au sol quand les attaques fendirent le tronc de sa précédente monture. Éclatant une nouvelle fois de rire il ne prêta pas attention à sa dernière marionnette qui venait d'apparaître à son tour derrière le chat. Il était si peu intéressant...

M'enfin, ça nouvelle cible était ce Reilo. Suffisait de le regarder, mais s'amuser un peu avant. Le fouettant avec la chaine de granit marin qu'il avait à l'autre bout de sa chemise, il comptait bien le blesser avant de le manipuler et de semer la zizanie dans les rangs des adversaires. Il fallait toutefois trouver une manière de ne pas perdre sa marionnette si rapidement. L'hypnotisant après l'avoir bien fait souffrir il lui dit :

« S'ils essaient de t'avoir avec une odeur, dissipe là grâce à tes pouvoirs de fruit du démon ! »

C'était maintenant au tour de ce gars d'attaquer les autres. Madness s'écarta un peu pour regarder le vent attaquer le chat et l'autre psychopathe. Il avait toutefois un peu oublier la fille...


C'est au tour de Reilo de se faire hypnotiser. Votre adversaire possède une puissance d'environ 4300, ce qui fait de lui un adversaire extrêmement coriace en plus d'être un fou aimant semer le chaos et la zizanie. De plus il peut facilement éviter les attaques grâce à son haki de l'observation. Il a toutefois un peu oublié la fille du groupe... Il va falloir être très ingénieux si vous voulez avoir une infime chance de le vaincre, enfin si vous y arrivez.
 
Ordre de Passage :  Arouen - Reilo Uzuka - Neko - Skan Shinikage
Note : Délais fixé à 48H - Deux absences non justifiés et c'est l'exclusion de l'évent -
 
Revenir en haut Aller en bas
Arouen
Pirate
avatar
Messages : 523
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 23
Localisation : Centre

Feuille de personnage
Puissance: 3860
Niveau Réputation: 6
Berrys: 14 862 300

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Mar 18 Mar - 19:10




Situation délicate : laisser donc faire Arou !





J'avais senti mon cœur s'arrêter plus d'une fois. Nous avions tenté d'échapper à Madness. Il me fait à la fois peur et me met mal à l'aise. Enfin j'ai toujours Reilo avec moi et ces deux autres pirates, Neko et Skan.
Je me suis arrêtée et dit: au fait Reilo.... Je me suis retournée et j'ai été surprise, personne.
Ils n'étaient plus là. Où étaient-ils tous passés ?! JE SUIS TOUTE SEULE !

Pourtant, ils étaient avec moi il y a même pas cinq minutes ! Je cherchais partout des traces de leur présence, je suis revenue sur mes pas. J'ai pu constater à un moment, qu'il y avait eu un embranchement sur le chemin, j'espérais que Madness ne nous ait pas pris en chasse... J'ai regardé de plus près les traces de pas, il y avait des traces de chat, la semelle des chaussures de Reilo et malheureusement deux autres empreintes de pas... J'ai avancé prudemment dans leur direction, je me suis cachée et marchais lentement. Deux minutes plus tard, j'aperçus Reilo, Neko, Skan et ... Madness. Neko était en position offensive, Reilo agissait bizarrement on dirait qu'il est ... hypnotisé ! Oh non ! Pas Reilo ! Je dois aller l'aider !

Tiens on dirait que Madness dit quelque chose …


« S’ils essaient de t’avoir avec ton odeur, dissipe-là grâce à tes pouvoirs de fruit du Démon ! »


Merde ! On doit trouver une autre idée pour le déshypnotiser (oui ce mot-là existe !). Je regardai attentivement la scène, Madness devait bien avoir une faiblesse … Mais laquelle ?
Récapitulons ; on sait qu’il est capable de nous hypnotiser d’un simple regard, on doit également mettre en place des moyens draconiens pour sortir de cet état.

Il semble pourtant être puissant et avoir de l’expérience et pourtant il se cache derrière nous en tant que marionnettes ? Quel est son but ? Nous diviser ?

Et puis, là il attaque Reilo avec une chaine. On dirait une de celle comme il avait sur la plage, je m’en rappelle j’avais peur que ça soit un prisonnier échappé ou autre.

Il l'attaqua avec, cela semblait douloureux, mais une chose était étrange, il semblait faiblir et il ne semblait pas aller bien. Je le plains, mais je dois les aider sans pour autant me jeter dans la gueule du loup sans y réfléchir deux minutes ! Sinon on va tous y passer.

Attendez, pourquoi est-ce qu’il tient sa chaîne avec sa chemise ?

Soit-dit en passant, Madness est relativement bien musclé, heu .. ne nous égarons pas avec ce genre de détails … ^_^’’  
Pourquoi s’en protégeait-il ?

Il a dit tout à l’heure qu’il avait été emprisonné et que son capitaine, un Shichibukai l’avait libéré… Je tentais de trouver la donnée manquante, je faisais les 400 pas en m’éloignant discrètement. Soudain je me suis mise à me sentir mal comme si mes forces m’abandonnaient…  J’avais marché sur une maille de ces fameuses chaines. C’était donc ça ! Ces chaînes sont en granit marin, c’était ça la seule solution pour espérer le battre !

Je me suis encore un peu éloignée de la zone de combat lentement avant de me mettre à courir en direction de la plage où nous étions peu de temps avant. Eurékâ ! (oui c’est vieux jeu, mais ça décrit bien ma pensée à ce moment-là).
Il y avait des chaines qui étaient restées sur la plage ! Mais comment est-ce que je vais pouvoir les toucher moi ?


[Je ne vais pas enlever mon haut comme Madness ><’’ ]


J’ai regardé tristement ma jupe noire, ce ne sont que des vêtements après tout. La vie de Reilo et des deux autres sont en jeu.


POV Auteur

Arou déchira sa jupe qui avait déjà à la base une coupe asymétrique, ce qui la transforma un peu en jupe symétrique. Le bout qu’elle avait déchiré, elle l’a recoupé en deux. Elle a formé deux armes de la même façon que Madness, au diable l’originalité. Son regard avait changé, elle était sûre d’elle, et maintenant elle avait un plan et était prête à enfin contre-attaquer ! …  

   







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Ven 21 Mar - 15:41



Into Madness, we fall
Avec une facilité presque déconcertante, mon adversaire avait évité mes trois attaques du même coup. Tout ce que mes lames d’air avaient réussi à faire, c’est abattre quelques arbres sur leur passage. Je ruminai ma colère quelques instants avant de penser à une nouvelle stratégie. Je ne m’attendais pas à grand-chose avec ma dernière attaque, mais au moins j’avais pu avoir un aperçu de la puissance du corsaire. Notre adversaire était vraiment puissant, s’en était presque terrifiant. En plus d’être très agile et rapide, il possédait une drôle de magie qui lui permettait de donner des ordres à mes alliés et de leur rendre fou, comme s’il en prenait le contrôle temporairement. Si nous voulions avoir la moindre chance contre lui, nous devions nous allié et le combattre tous en même temps. Mais comment faire lorsqu’il n’arrêtait pas d’handicaper notre groupe en transformant en marionnette l’un des nôtres? Cela nous forçait à diviser nos forces pour neutraliser notre allié avant d’attaquer le corsaire…Il nous fallait un moyen de nous protéger contre son regard magique! C’est alors que le drôle aux cheveux noirs apparut derrière moi. Il plaça aussitôt ses mains devant mes yeux et une paire de lunette – mais complètement opaque – se matérialisa sur mon visage. QUOIIIII ?!!! Encore un autre? Pourquoi est-ce qu’il y avait autant de magicien ici aujourd’hui? Quelqu’un allait devoir s’expliquer lorsque tout ceci serait terminé!

– Voilà, désolé si ça t'handicape un peu mais avec ton flair, ça devrait pas trop te gêner non ? Et au moins, ça te protégeras de l'hypnose.

Mon allié du moment avait raison! Aussi étrange pouvait-il être, son raisonnement était logique. Avec cette drôle de pair de lunette, notre ennemi ne pouvait pas m’hypnotiser. Et comme j’étais un chat et que je possédais des sens félins super développés, je pouvais tout de même me repérer. Ce n’était pas la première fois que je faisais l’exercice. Souvent, lorsque je m’entraînais avec maître Satoru, il me bandait les yeux pendant l’entraînement pour me forcer à stimuler et à utiliser davantage mes autres sens. Complètement dans le noir, mes sens étaient subitement amplifiés : j’entendais les branches et les feuilles au sol craquer sous les pas des autres, je ressentais le vent et l’air déplacé par leur mouvement, et mon odorat me permettait de deviner leur position approximative. Comme à chaque fois, c’était une expérience tout à fait déboussolante. Je m’étais mieux accoutumé à mes sens félins dans les dernières semaines, depuis que je m’adonnais aux plaisirs de ma forme féline plus quotidiennement, mais j’avais quand même besoin de quelques instants pour me repérer, comprendre mon environnement sous cette nouvelle forme.

C’est ce que j’aurais aimé, mais le corsaire ne nous laissa bien longtemps avant de lancer sa nouvelle contre-attaque. Tout commença par une odeur, celle de Reilo – je la reconnaissais car il ne sentait pas très bon. Elle se rapprochait de plus en plus. Je cru un instant qu’il avait échappé à notre adversaire, mais je compris bien vite le contraire. Il s’approchait de nous à toute vitesse! Les branchages craquaient violement sous ses pas, signe qu’il était pressé. Son odeur et tous les sons qu’il produisait n’indiquaient qu’une chose : il fonçait droit sur nous…carrément directement sur nous! Lorsqu’il fut à quelques mètres de nous, je sentis et j’entendis l’air se déplacer au fur et à mesure qu’il dressait son poing dans les airs, il allait nous frapper! Finalement, le jeune garçon avait lui aussi été hypnotisé à son tour par ce fou furieux! D’instinct, je me penchai pour éviter le coup et je frappai avec le plat de ma lame directement sous ses bras. Mais c’est alors que se produit une chose bien curieuse…Alors que je m’attendais à ce que ma lame percute contre ses coudes, elle continua dans le vide, comme si Reilo avait réussi à esquiver l’attaque. Mais ce qui clochait, c’est qu’il était toujours bien là, juste à mes côtés, je percevais toujours son odeur corporel et les courants d’air qu’ils produisaient avec ses mouvements. Quelle était cette supercherie?! Je ne comprenais définitivement plus rien du tout. Les yeux fermés et mes sens éveillés, j’étais déjà en position pour utiliser la troisième forme, le Gofuu Juuu. Je remis ma lame au fourreau – après tout je ne voulais pas le blesser, seulement lui faire regagner conscience – et je me concentrai sur la respiration de Reilo. J’entendais maintenant son poult et sa respiration avec une nette distinction par rapport aux autres sons de l’environnement. J’entendais son cœur battre et le sang se propager dans ses veines. Après avoir je ne sais comment éviter mon attaque, la marionnette continua sa course pour attaquer frénétiquement Skan qui se trouvait derrière moi. Une fois sa position bien enregistré, je bondis dans sa direction. Vu la provenance des sons et leur positionnement dans l’espace, je supposais que Reilo me faisait dos, il ne pouvait donc clairement pas me voir venir. Tout en effectuant un mouvement de rotation, je lui fauchai les jambes avec mes deux queues en même temps pour le faire tomber à la renverse sur le sol. Nous devions trouver un moyen de le faire sortir de sa transe et vite! J’eus donc une idée, mais je devais agir maintenant, pendant que Reilo était encore sous le choc. En un instant, je laissai tomber mon arme et je me transformai en chaton – ma forme naturelle. Je m’installai juste à côté de son visage pour uriner. Il ne serait pas très content, mais au moins se serait suffisant pour le réveiller, du moins de l’espérait! Une fois ma vessie vidée, je repris ma forme hybride.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Skan Shinikage
Pirate
avatar
Messages : 186
Date d'inscription : 05/12/2013

Feuille de personnage
Puissance: 3 325
Niveau Réputation: 8
Berrys: 11 798 900

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Lun 24 Mar - 13:19

Et merde ... Madness venait d'hypnotiser Reilo, le manieur de vent. C'était vraiment la poisse ! C'était bien le seul qu'il serait assez dur de désensorceler à cause de son pouvoir. Enfin bon, c'était pas lui le plus important et le chat semblait avoir prit les choses en main en combattant l'Usuka afin de lui rendre la raison. Skan, lui, avait une cible plus inintéressante en vue ...

"- hey Madness ... pas mal ton coup de tout à l'heure ... "

Soudain, Skan créa dans son dos un couteau et le lança très rapidement sur son opposant. Aussi rapide était-il, il ne pouvais pas prévoir ce genre de coup selon le Shinikage. Il fallait de toute façon continuer à attirer son attention pour pouvoir le refrapper puis avec de la chance, Arouen se pointerait et en profiterais pour frapper le second sergent par surprise. Enfin, de toute façon, l'homme aux yeux rouges espérait pouvoir en finir lui-même avec Madness. Question d’orgueil sans doutes ... mais bon, il devrait d'abord élaborer une stratégie et pour ça, gagner du temps était la meilleure solution.

"- Si j'en juge par ta manière de tenir ta chaîne, elle est en granit marin ... cela veux donc dire que tu possède un fruit du démon et de toute évidence, c'est celui de l'hypnose ... c'est pas mal mais bon ... tu te sens pas un peu merdique que ta seule manière de combattre est de forcer tes adversaires à s’entre-tuer ? tu me fait pitié sérieux ... car au final ça veux dire qu'une seule chose ... tu n'es même pas assez fort pour te débrouiller tout seul !"

C'était évidemment de la provocation mais bon, c'était bien connu que c'était le meilleur moyen pour déstabiliser un ennemi ou plutôt dans le cas présent, de lui faire tout simplement péter un câble. Il fallait juste encore en rajouter un peu histoire de bien le faire sortir de ses gonds pour qu'il fasse des erreurs.

"- Oh ... désolé je voulais pas te vexer mademoiselle la chochotte pas fichu de se battre au corps à corps ... "

Voila, une fois notre mec aux cheveux rouges bien remonté, il fallait maintenant le titiller au corps comme on dis. Skan lui fonça donc dessus et l'enchaîna avec des violents coups d'épée ciblés sur les points vitaux de manière très imprévisible tantôt à droite, tantôt vers le haut etc ... Puis il était temps d’accélérer encore un peu la cadence des coups. l'heure de l'attaque la plus puissante du Shinikage était arrivée ...

"- Hell’s Requiem !"

L'homme à la peau pâle ne recula ensuite assez rapidement puis reprit une position défensive. Il fallait maintenant voir si cette technique aurait au moins un peu affecté l'autre maso de Madness même s'il n'était que très peu probable que ce dernier soit vraiment mal en point " juste avec ça " ...
Revenir en haut Aller en bas
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Ven 28 Mar - 11:34

La rage du corbeaux

C'était plaisant de regarder ce jeune homme attaquer les ennemis de Madness en utilisant des pouvoirs d'un logia qu'il ne semblait pas maîtriser. Le seul point négatif là dedans était que notre fou furieux l'avait un peu tabassé avec des chaînes en granit marins qu'il tenait grâce à sa chemise... Il pouvait ainsi montré son frêle corps pourtant totalement musclé à ses adversaires. Adversaires même qui ne déméritaient en ingéniosité pour des êtres aussi faibles. Même a quatre ils n'avaient aucune chance contre ce corsaire. Il faut aussi le dire, ce dernier utilisait son fruit du démon pour instaurer la discorde dans leurs rangs. Mais le prochain devrait être hypnotisé d'une autre manière que pour le combat. Après tout l'hypnose permettait bien des choses...

Et de cette manière il éviterait peut être une vision d'une merde de... de quoi ? Il n'y avait pas animal qui vive sur cette île après le Buster Call. Et aussi... un chat qui pissait au visage de l'homme vent afin de le faire  reprendre conscience. Madness pouvait parier que la prochaine fois ils roteraient au visage de l'hypnotisé, ou bien ils lui vomiraient dessus.  Enfin, il fallait déjà que l'Urine fonctionne et ça c'était pas forcément gagné.... Ils prenaient vraiment les pouvoirs du corsaires comme un simple tour de magie. Mais il n'y avait pas de temps pour penser à ça... Il y avait cet autre imbécile qui gueulait comme une furie afin de faire son intéressant.

Les dons innées du pirate lui indiquait qu'il avait affaire à un personnage faible possédait une faible progression et un faible potentiel pour s’immiscer en temps que puissant forbans. Et pourtant il osait provoquer un adversaire qu'il n'était pas en mesure de vaincre seul ou à plusieurs. Oh, la faiblesse de notre protagoniste résidait dans sa folie aussi bien que sa force par ailleurs. Il pouvait perdre sa concentration sur les autres en s'occupant seulement de ce Skan, mais même de cette manière il était invraisemblable que les trois autres soient réellement capables de le battre. Le blesser peut être.

Un couteau vola dans sa direction, peut être Madness avait il était surpris au début mais ce n'était pas une attaque assez puissante pour le vaincre, à son niveau il avait déjà réussi à esquiver quelques balles... alors un couteau lancé, n'importe quel combattant de Grand Line avec un entraînement digne de ce nom pouvait l'esquiver, même dans la surprise. Et cette merde osait lui déclarer qu'il ne savait pas sa battre. Une provocation qui ne fit qu'éclater de rire l'homme fou. Lui ne pas savoir se battre ? Jusqu'à maintenant il avait esquivé la plupart de leurs attaques, il avait aussi réussi à passer au travers d'eux sans qu'ils le remarquent, et il déclarait de tels inepties. Aucune matière grise là dedans.

Continuant son discours, Skan fonça sur son ennemi dans un combat frontal. Le sourire se dissipa sur le visage du corsaire qui voulait dorénavant tuer ce misérable. Utilisant son propre pouvoir sur son adversaire, il lui laissa l'illusion qu'il était en train de se battre contre Madness, bien que ce dernier se déplaçait librement afin d'aller ailleurs. Et oui, l'hypnose ne permettait pas seulement de contrôler quelqu'un, mais aussi de lui faire croire certaines choses, et Skan devait penser qu'il se battait contre lui. Marchant tranquillement le déchaîné reçut toutefois un coup dans ces attaques aléatoires... Il ne s'y attendait pas, mais le faible ne touchait tellement pas sa bille à l'épée qu'il n'était pas capable de véritablement tuer sa cible avec ça. Une simple entaille sur le flanc droit, rien de bien grave, mais ça ne plaisait pas à sa folie.

Se glissant dernière lui, il remarqua qu'après ses innombrables coups d'épées le jeune homme à la peau pâle dit le nom de sa technique... sans que rien ne se passe. Retournant juste à l'arrière de l'illusion qu'il avait dans son esprit. Lâchant les chaînes, l'utilisateur du fruit de l'hypnose remit sa chemise tout en prenant une lame qu'il avait devant, et il frappa le dos de l'être aux yeux rouges. Lui laissant une bonne trace ensanglantée... Le pauvre ne devait pas savoir ce qu'il se passait réellement, il avait Madness devant lui... et pourtant il était derrière. Le poussant à terre, le maître de la discorde le poussa par terre et le frappa au visage plusieurs fois de son pied et de ses mains pour le laisser dans un état proche de la mort.

« Une misérable merde comme toi ne durerait même pas 10 minutes sur Grand Line ! »

Il fallait maintenant s'occuper des autres... En évitant d'avoir d'autres blessures, car mine de rien cette entaille était gênante, laissant un peu de sang s'écouler sur sa chemise. L'homme à l’hétérochronie regarda alors la plaie, laissant une terrible ouverte pour le chat ou un des autres adversaires.
Et pendant ce temps des yeux verts guettaient, regardant le combat de ce combattant caché de l'équipage de Taiyoo qui ne répondait pas vraiment aux attentes. Tout cela durait trop longtemps à son goût, mais il laissait les pirates faire le sale boulot, en attendant son tour.


Skan est hors combat après avoir reçu des sacrés blessures. Pendant ce temps là, Madness a une petite blessure sans gravité, mais ça le travail un peu il en a pas l'habitude alors il perd encore de sa concentration. Vous n'avez pas vu le type aux yeux verts, il est trop discret pour vous.
 
Ordre de Passage :  Arouen - Reilo Uzuka - Neko - Skan Shinikage
Note : Délais fixé à 48H - Deux absences non justifiés et c'est l'exclusion de l'évent -
 
Revenir en haut Aller en bas
Arouen
Pirate
avatar
Messages : 523
Date d'inscription : 24/01/2014
Age : 23
Localisation : Centre

Feuille de personnage
Puissance: 3860
Niveau Réputation: 6
Berrys: 14 862 300

MessageSujet: La rage du corbeau, second sergent madness   Dim 30 Mar - 10:00




∞ C’est encore une fois à moi de jouer ! ∞





J’étais sûre de moi enfin, c’était ce que je croyais, peut-être trop confiante du coup…
Reprenons un peu avant cette subite perte de confiance …



J’étais sur la plage, j’avais ainsi trouvé une brillante idée en utilisant les propres chaînes de Madness contre lui, idée plutôt brillante pour une petite étoile :P
J’étais sûre de mon idée, même si je ne voyais pas trop comment l’approcher encore (petit détail qui a son importance tout de même), je pensais avoir un atout dans ma poche. J’ai donc couru en direction de là où j’avais laissé mes nouveaux camarades, Reilo et le Second Sergent. Je re-observais la scène d’un peu plus loin, cachée. Ma confiance soudaine s'est envolée en voyant la scène d'horreur.
Au début, Skan semblait s’en sortir, il l’attaquait à plusieurs reprises avec son arme, mais de façon on ne peut plus aléatoire.
Ce qui m’inquiétait c’était la réaction de Madness, il semblait ne plus avoir envie de jouer, bien au contraire, on aurait dit qu’il comptait nous éliminer désormais.

Skan continuait d’attaquer Madness de front, mais subitement, il se mit à avoir des plaies qui se sont ouvertes dans son dos. Une énorme trace ensanglantée se dessina dans son dos. D’où est-ce que cela pouvait-il venir ? Skan devait sûrement beaucoup souffrir …
Ce qui n’était pas compréhensible, c’était le fait que Madness était devant lui et pourtant il arrivait tout de même à le blesser par derrière…
Attendez, on dirait que Madness s’est dédoublé ! Est-ce une autre technique liée à son fruit du démon ? Son pouvoir est décidément bien étrange, mais ce qui m’étonne c’est que Skan ou Neko ne remarque pas la supercherie.

On croirait à une illusion qui se dresserait devant eux, peut-être peut-on lié ça à une forme d’hypnose, après tout, il n’est pas dans l’équipage d’un Capitaine Corsaire pour rien. N’étant pas dans le champ de vision de Madness ou un peu plus loin, je suis peut—être bien la seule à le voir qu’il se joue de nous une fois de plus.

La scène continuait ... C’était une vision insoutenable pour mes yeux de fée… Madness, celui que je qualifierais de « vrai » a poussé à terre Skan, et s’est mis à le frapper à terre, au visage, tantôt avec ses mains, tantôt avec ses pieds… J’étais pétrifiée devant un tel spectacle d’horreur … Mon corps tremblait, bien que je tentais de me calmer afin de ne pas me faire repérer.



Madness dit : «  une misérable merde comme toi ne durerait même pas 10 minutes sur Grand Line ! »



C’était le coup de grâce, à la fois physique et psychologique, même moi, sa phrase m’avait blessé. Je suis arrivée à me relever et je me suis un peu éloignée de la scène.


J’étais perdue, que ça soit dans mes convictions concernant peut-être mon trop grand optimisme que j’avais pu avoir il y a peu de temps, que par la peur de ne pas avoir envie de finir comme Skan ou même de mon envie d'être une pirate aux côtés de Reilo.
Le pauvre, il était dans un état, je ne saurais même pas dire s’il est mort ou pas … Et moi ? Qu’est-ce que je fais ? Je suis censée être médecin … et pourtant j’ai fui le champ de bataille … J’ai à la fois honte et peur…
Mais si je reste là, que va-t-il arriver aux autres ? Et à Reilo ?
Madness est vraiment une personne sans pitié …

Soudain je me suis souvenue ma rencontre avec Indy, une pirate qui était de passage sur mon île, elle était arrivée à me faire prendre confiance en moi et surtout j’étais arrivée à foncer dans le tas sans réfléchir juste pour la sauver …
Non, je ne peux pas les laisser là ! Skan a besoin de soins au plus vite, mais Madness ne va pas me laisser bien gentiment le soigner …

Je remarquai une chose, j’avais toujours les chaînes de granite marin autour de mes mains, je devais m’en tenir à mon plan de départ de tant pis si ça ne marche pas j’aurais au moins essayer de les aider.


J’invoquai mon Star Skate, j’hésitai encore un instant avant de monter dessus, et j’ai posé finalement mon pied dessus et je me suis lancée dans la bataille. J’ai rejoins en quelques dizaines de seconde le champ de bataille, Madness semblait occupé par sa plaie, et j’eus juste le temps de voir de la surprise ses yeux. J’ai tout de suite fermé les miens et j’ai lancé de toutes mes forces sur lui les chaînes en granite marin, en espérant qu’elles l’atteignent. Même si ça semblait peu probable, au vu de sa potentielle agilité et réactivité développées.

J’ai continué mon tour avec le Skate sans me retourner sur Madness, je vis Neko auprès de Reilo.


Je dis mentalement à Neko : Je te laisse Reilo.


Rien que de le dire mentalement, était déjà un grand pas en avant pour moi, je n’avais pas l’habitude de laisser Reilo aux mains de quelqu’un d’autre lorsqu’il était blessé, mais là je n’avais pas le choix, Skan avait sérieusement plus besoin d’aide que Reilo. Je suis allée auprès de Skan, il était très amoché, je devais à tout prix le soigner..

J’ai tenté de le soulever et de l’amener un peu en dehors du champ de bataille afin de procéder à des soins d’extrême urgence…  





Revenir en haut Aller en bas
Reilo
Pirate
avatar
Messages : 107
Date d'inscription : 23/01/2014
Age : 20
Localisation : heu... c'est une très bonne question....

Feuille de personnage
Puissance: 2815
Niveau Réputation: 5
Berrys: 1 600 000

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Dim 30 Mar - 14:32



Mmhm… Qu’est-ce qui se passe ici ? Mmhmm… C’est… chaud… Et ça… pu… J’ouvre enfin un œil et j’aperçois… Heu… qu’est-ce que c’est que ce machin ? On dirait un… UN PENIS ??!! Mais bordel, qui est le connard qui me pisse dessus ?! Je me réveille alors soudainement pour chercher le trou du cul qui m’a fait subir un tel affront ! Le chat ?! Encore ce stupide matou ? Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour en arriver là ? D’abord, je marche dans une belle et grosse crotte qui vient certainement de ce chat, ensuite je me souviens m’être rétamé parterre comme une belle et grosse merde, avec l’aide de ce chat,  encore, et pour finir, je me réveille avec de nouveau ce chat dans mes pattes, et qui me pisse dessus certainement suite à belle et grosse envie !! Décidément, c’est vraiment pas mon jour !


Narrateur- Moi j’aurais pas aimé ^^

Reilo- Merci pour ton inaliénable soutien - -‘

Narrateur- De rien, c’est gratuit ^^

Reilo- Misère… - -‘


         Bon, maintenant que je suis calmé, je vais essayer de comprendre ce qui se trame ici. Je crois me rappeler m’être fait choper par le psychopathe aux cheveux rouges, et après, je me suis battu avec le chat et « Peau Pâle ». Je me suis fait à coup sûr hypnotisé, ce qui explique entre autre pourquoi ce (putain de) chat était en train de me pisser dessus. Et maintenant, qu’est-ce que je fais ? Ha oui, pour commencer, je vais dissiper l’odeur de l’urine qui, étrangement, me distrait énormément, à l’aide de mes pouvoirs. Je ne savais même pas que j’étais capable de faire ça. Tient, je me rappel avoir reçu l’ordre de dissiper toute odeur qui serait susceptible de me sortir de l’hypnose. Alors qu’est-ce qui m’a réveillé ? Peut être le liquide chaud… Bon, je n’ais pas le temps d’enquêter là-dessus pour l’instant. Je dois vite me remettre en selle !


         Ho bon sang ! Mais c’est Arouen qui traverse le champ de bataille à vive allure sur son… heu… sur son… truc ! Elle passe juste devant le chat et moi. Puis, elle regarde le matou, comme pour lui adresser un message qui dirait : « Ok, le chat, je te laisse t’occuper de Reilo, d’habitude c’est moi qui s’en occupe, mais pour cette fois je te fais confiance. Mais fais attention, n’oublies pas de le sortir régulièrement ainsi que de le nourrir. Et aides le à faire ses lacets et à s’habiller le matin, après avoir vérifié qu’il s’est bien lavé les dents et lui avoir fait son cartable, pour aller à l’école. Et n’oublies pas non plus de lui mettre son petit goûté dedans et blabla bla blablabla blabla blaaaaaa !!!!!!! ». Et merde, merde, merde et merde !


Reilo- ALLEZ TOUS VOUS FAIRE FOUTRE !!!


Heu… je l’ai dit à voix haute ? Et ba tant pis, ça fais du bien !


Narrateur- Comme je dis souvent, n’ayons pas peur des mots ! ^^

Reilo- Bien dit cher ami !

Narrateur et Reilo échangent une poignée de main… imaginaire.


         Nan mais sans déconner ! Vous me prenez pour qui ? Il me semble que je ne porte plus de couche depuis assez longtemps pour me démerder tout seul. Oui, je considère Arouen comme ma grande sœur mais faut pas pousser non plus ! Je… je… j’en peux plus d’être pris pour un poids, un gamin dont il faut constamment s’occuper. Mais merde, depuis que je suis sur cette île, j’ai l’impression d’être la sous merde ambulante. Et je ne supporte pas ça ! Va falloir qu’on mette les choses au point, et qu’on remette les pendules à l’heure : Je suis Reilo Uzuka, Je suis le vent, les ouragans, les trombes infernales qui envoient au fond des abîmes quiconque se mettra en travers de ma route ! Je vais devoir implanter ça dans le crâne de ce psychopathe, et je jure devant Dieu que j’effacerai définitivement ce sourire de son visage !


Narrateur- Ça y est ? T’es calmé ?

Reilo- Mais non putain je suis pas calmé !

Narrateur- Surveilles ton langage ! Jeune padawan ! Et pense plutôt à ce que tu peux faire pour aider tes camarades dans cette situation !

Reilo- Depuis quand tu es mon psychologue ?

Narrateur- Je l’ai toujours été, mais tu étais trop têtu pour t’en rendre compte.

Reilo- Faut vraiment que je me fasse soigner moi…

Narrateur- Ça ne se soigne pas désolé ^^

Reilo- Et pourquoi ça ?

Narrateur- Ce n’est pas une maladie. En fait, ça s’appelle « l’instinct » ^^

Reilo- Et qu’est-ce que tu me suggère de faire, toi qui est si fort ?

Narrateur- Enfin reconnu à ma juste valeur ! Si je peux te donner un conseil : Ne vis pas pour que ta présence se remarque, mais pour que ton absence se ressente…

Reilo- C’est beau…


         Bon, assez parler, je dois passer à l’action ! Le chat est à ma droite, et Arouen a pris Skan avec elle. Notre seule stratégie possible : Diviser pour mieux régner. Mais comment je peux me battre contre son pouvoir ? Je pourrais me concentrer sur ses pieds mais je serai désavantagé, et ce n’est vraiment pas le genre d’adversaire contre lequel on peut se permettre de laisser la main. Il faut vite que je trouve une solution… J’observe le matou et j’aperçois qu’il porte comme des lunettes de soleil, mais en plus opaque. Mais oui, il nous faut nous défendre de voir ! Mais pour lui, c’est facile, il a l’odorat surdéveloppé. Mais oui ! Les odeurs, si je peux les dissiper, je peux sans doute faire l’inverse. Il me sera possible de me diriger avec l’odorat. Mais je n’ai jamais fait cela… et ça ne fera que me désavantagé, et comme je l’ai déjà dit, je ne peux me permette cela. Alors quoi ? J’écoute alors les chaînes de l’adversaire qui tintinnabulent de nouveau. Il va passer à l’attaque ! Oui, les chaînes ! On ne peut camoufler un tel bouquant ! Je peux certainement faciliter le transport du son comme je peux le faire avec les odeurs ! Décidément je suis un génie. Et ce qui est pratique, c’est que le chat va pouvoir en profiter aussi ! Je ferme les yeux, et je commence alors à prendre conscience des bruits ainsi que des odeurs qui m'entourent. Je tente ensuite de les amplifier... Et ça marche ! Je ne sais comment mais ça marche ! Je me tourne alors vers le matou qui semble avoir remarqué l'amélioration soudaine de ses sens. Je lui fais un petit sourire, qui devrais lui faire comprendre que je suis enfin prêt pour me battre.


Reilo- Hey le chat… c’est à nous de jouer maintenant !



Revenir en haut Aller en bas
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Sam 19 Avr - 16:35

La rage du corbeaux

Ces enfoirés méritaient ce qui leur arrivaient pour notre cher Madness, sa folie prenait le dessus une fois encore et un énorme sourire venait déformer son visage déjà assez effrayant. Il avait déjà oublié la blessure qu'il avait reçu, ou plutôt celle-ci l'avait boosté. Il venait déjà de défoncer un des ennemis assez facilement laissant l'impression aux autres que celui-ci se battait contre du vide. C'était d'ailleurs assez drôle comme façon de battre son adversaire, lui faire croire qu'il se battait contre l'homme à la mèche rouge et se rendre compte trop tard que l'on était déjà mort. Ce fut le moment ou la demoiselle réapparut.

Visiblement, elle s'était elle aussi fait prendre dans le tour d'hypnose de Madness qui était pourtant sensé fonctionner seulement contre Skan, mais il fallait pas chercher à comprendre, elle était blonde après tout. Elle passa rapidement vers notre corsaire, voulait peut être profiter d'une quelconque surprise bien que ce pirate l'avait repérée depuis un petit moment. Il avait quelques dons innés, il ne fallait pas l'oublier. Et la voilà qui balance les chaînes retenant le vilain. Il les esquiva assez rapidement... C'était un lancé frêle et plein de désespoir, elle n'était pas vraiment prête psychologiquement visiblement. Elle avait juste de la chance qu'une des chaînes se soit pris dans une branche et retombait d'une façon très comique sur sa tête.

Dans un cartoon, ses yeux en seraient sortis et il aurait hurlé à la mort. Là il avait juste un peu mal mais heureusement elle ne s'était pas attaché à lui. Il n'était donc pas affaiblit, il jura même entendre  quelqu'un pouffer non loin de lui. Qui cela pouvait-il être ? Il n'en était pas sûr, mais il n'était pas rassuré de ne pas décerner ou pouvait être cette autre personne. Le chat, là, les deux faibles là, le logia aussi. Inquiétant pour lui cela. Mais pas besoin d'y réfléchir.

Le logia et le chat semblaient vouloir attaquer d'ailleurs, et le premier avait même l'air d'être heureux de réussir quelque chose. Soudain une explosion de flamme et un géant de terre apparurent au loin, un peu surpris au début, le second sergent de l'équipage corsaire savait qu'il s'agissait d'une bataille contre son capitaine au vue de la puissance acharnée qui semblait avoir été utilisée là bas. Il fallait donc qu'il en finisse ici pour voir ce qu'il se passait là bas. Il fonça donc sur les deux ennemis.

Utilisant son agilité il réussit à se retrouver aux côtés du chat samurai, il le frappa part trois coup de pieds vifs, précis et remplit de force, avant de tenter d'y faire une plaie grâce à une de ses dagues. Il fallait maintenant se débarrasser du logia qui ne semblait pas à l'aise avec ses pouvoirs. Frappant aléatoirement avec ses kunai dans ce vent, il put tout de même le toucher quelque peu sans véritablement le blesser, mais au moins il perdrait de sa vigueur de logia. De plus il devait être un peu affaiblit avec les coups qu'il avait reçu plus tôt. Il avait beau être le vent, il avait encore trop peu d'expérience pour vaincre quelqu'un d'un équipage réputé ayant déjà traversé la première moitié de Grand Line. Ces gosses rêvaient un peu.

Frappant une nouvelle fois Reilo, mais de ses poings, il ne lui laissait pas le temps de  répliquer bien qu'il sentait que ce dernier faisait quelque chose. Quelques bourrasques gênaient notre personnage lui offrant quelques égratignures. Mais il réussit à étrangler cet adversaire afin de le faire abandonner. Trois de moins. Maintenant, il fallait s'occuper de la fille. Il leva les yeux vers elle et le blessé, qui était à quelques pas de là. C'est là qu'il se rappela à qui appartenait le rire de tout à l'heure. Et cet homme se tenait derrière la frêle demoiselle, discret. Il n'avait pas dût être remarqué. Jericko. Le tueur du gouvernement mondial était ici, mais pourquoi. Ses yeux en faucilles fixait tour à tour la fille et l'agresseur du blessé. Il lui fit alors un coup vif de la main sur la nuque, pour lui faire perdre connaissance sûrement, même s'il avait peut être tenté de la tuer... Mais Jericko n'aimait pas véritablement tuer les mouches aussi facilement.

Ils étaient tous hors combat, mais Madness devenait livide. Il tenta alors d'hypnotiser l'homme du gouvernement pendant que ce dernier marchait lentement vers lui avec un regard de tueur, mais rien n'y faisait, son haki devait être trop puissant, et il arrivait à contrer son pouvoir.

« Tu as échoué, tu as été trop lent. Le jeu est terminé, pour ton capitaine et toi. Et quand bien même nous pouvions te laisser en vie, ton pouvoir, ta folie et ta vie de pirate ne nous seraient pas utiles. »

Même pas eu le temps de réagir. Si les jeunes pirates étaient encore conscients ils auraient vu l'horreur. Eux qui avaient été totalement dominé par le corsaire voyaient leur bourreau incapable de lever le moindre petit doigt contre Jericko qui venait de lui planter un poignard dans le cœur.



Voilà ! C'est fini ! Vous vous êtes fait battre mais vous n'avez pas démérité. Madness s'est en revanche fait tuer par le numéro deux du gouvernement, sans réelle explication. Vous pouvez quitter l'île comme bon vous semble, vous êtes libres.
 
Ordre de Passage :  Arouen - Reilo Uzuka - Neko - Skan Shinikage
Note : Désolé pour le retard, j'avais laissé le temps aux deux autres, mais pas de  réponses... et j'ai un peu oublié et j'étais pas mal occupé ^^
 
Revenir en haut Aller en bas
Davy Jones
Maître du Jeu
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 12/07/2013

Feuille de personnage
Puissance: 0
Niveau Réputation: 0
Berrys: 0

MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   Mer 7 Mai - 9:53

La dernière scène...
La bataille avait pris fin et Kobokana reprenait peu à peu son calme macabre. Le chaos et la souffrance avait peu à peu imprégné les lieux. Comme par le passé, ce lieu connut une bataille épique. En revanche, la fin est loin d'être la même. Les survivants, pirates pour la plupart, repartent tous en un seul morceau ou presque. On soigne les blessés et on rejoint le navire qui nous a trainés jusqu'à cet enfer, puis on repart pour de nouvelles aventures. Mais ce n'est pas tant la bataille, que l'issue des combats qui a marqué ces pirates. Tous en sont témoins, le Gouvernement a assassiné froidement et avec une facilité déconcertante, les corsaires présents. La totalité de l'équipage de Douseiaisha Taiyoo est tombé, non pas par la main des pirates, mais par celle de Jericko. Fin manipulateur et calculateur sans pitié, il mit en place ce plan machiavélique pour se débarrasser des gêneurs. Les pirates n'étaient que des jouets, rien de plus que de simples pions que l'on utilise à sa guise. Tandis que la plupart sont déjà sur les mers, au cœur de la ville, on assiste à une scène inhabituelle. Jericko est assis sur un vieux banc de pierre et il déguste une pomme. Une scène anodine et sans conséquences… en apparence seulement. Car la voix de l'agent s'élève dans le calme glacial de la ville. Il sourit et semble amusé.

- Allons, ne reste pas dans l'ombre Onigaïa… le spectacle était-il à ton goût ?

Dans l'ombre d'une ruelle, une imposante silhouette à l'allure non-humaine est présente. Ses yeux rouges brillent dans la nuit et il semble être un simple spectateur. Jusque-là, il ne s'était pas montré, ni aux yeux des pirates, ni à ceux des corsaires. Malgré ça, l'Agent du Gouvernement semble bien le connaitre, puisqu'il l'a appelé par son prénom. L'étrange créature sort alors de l'ombre pour apparaitre à la lumière de la lune. Il arbore un long manteau blanc, semblable à celui de la marine, mais l'emblème dans le dos diffère de ce dernier. Il s'agit de deux haches en croix, surplombé d'une épée. C'est emblème est très peu connu, que ça soit sur les Blues ou sur Grand Line. En revanche, sur le Nouveau Monde, même les empereurs le connaissent. Alors qui est cette étrange créature qui fait face à Jericko avec un large sourire. Il ne reste pas longtemps, il tourne le dos à l'Agent et se met en marche. Après quelques pas, il se retourne et répond enfin à son interlocuteur.


- Je n'aime pas les mélodrames personnellement, je trouve que tu en fais beaucoup trop… J'aurais opté pour un message plus fort, en empalant ces vermines de pirates sur les quais de Marinford par exemple.
- Allons, ne soit si négatif… après tout, tu es officiellement un Capitaine Corsaire.
- Votre intelligence, aussi grande soit-elle, sera votre perte mon ami… j'imagine que les autres arriveront bientôt…

Jericko esquisse un large sourire, presque normal, mais encore plus flippant que d'habitude. Onigaïa soupir longuement et repart simplement. Il se retourne, mais l'Agent a déjà disparu. Il esquisse à son tour un sourire, avant de reprendre sa marche. Impossible de dire ce que prépare le Gouvernement, mais cela n'annonce rien de bon. Il semblerait que des changements soient mis en place sous peu et cela peut devenir assez inquiétant. L'avenir s'annonce plus sombre que jamais et cela semble si facile pour Jericko de jouer avec la vie des gens…



Note : C'est donc avec cette scène apparition que se conclue la Bataille de Kobakana. D'ici peu de temps, vous en saurez plus et tout deviendra plus clair. Sachez simplement que quelques changements vont faire leur apparition. La suite de cet évent arrivera, je l'espère, bientôt, donc surveillez les news, car ça risque de bouger !
Ordre de Passage : //
Note : //
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness   

Revenir en haut Aller en bas
 

○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ○ La rage du corbeaux, Second Sergent Madness
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?
» Chasse aux corbeaux [pv : Tyzy]
» [RP] Funérailles du sergent Krisk (22 mars 1457)
» Madness [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Taverne du Flood :: Event - Kobokana-